Une centaine de personnes se sont réunies salle Marcel Paul au Pont-de-Claix, dans la banlieue de Grenoble.

Le challenge Savatou face à l’offre de tourisme marchand : être un outil encore plus efficace au service des salariés. C’est ce qui ressort de l’assemblée générale annuelle qui s’est réunie le 8 juin.

L’organisme de loisirs, culture et vacances pour tous Savoie-Isère tenait son assemblée générale annuelle au Pont-de-Claix le 8 juin dernier. Créé par et pour les comités d’entreprises, Savatou œuvre depuis 38 ans pour le droit aux loisirs et aux vacances pour toutes et tous. C’est dans la mise en œuvre d’actions solidaires et dans la pratique des loisirs et de la culture que l’association développe des valeurs comme le vivre ensemble et l’émancipation de chacun.

Ce rassemblement s’est déroulé dans un cadre de verdure magnifique, très symbolique, salle Marcel Paul* à la CMCAS du Pont-de-Claix, lieu emblématique du fruit récolté par des luttes syndicales par et pour les salariés.

L’assemblée générale a été l’occasion d’exposer les problématiques que rencontre le tourisme social et la culture aujourd’hui, et surtout de pouvoir expliquer à plus de cent participants présents l’origine de ses difficultés.

Dans son intervention, un élu syndical au sein de l’assemblée à rappelé la période si particulière que nous venons de vivre dans le combat sur la retraite, les salaires, la sauvegarde des services publiques. L’unité syndicale a montré cette volonté d’aller vers la société que nous voulons avec nos alternatives politiques contrairement aux démarches individuelles. Revenir au collectif pour le transport, la nourriture, mais aussi pour notre culture, notre réflexion, nos actions.

« C’est la seule voie possible pour nos adhérents, à l’opposé d’ une logique de profits et de consommation comme le propose le tourisme marchand. »

C’est dans un contexte de disparition des aides de la région et de l’État que Savatou est sorti de la période Covid. Cet après-pandémie a vu jaillir un raz de marée de désir de voyages, de sorties enfin !

Grenoble Veynes Lus-la-Croix-haute

« Cette augmentation notoire des dépenses budgétaire liées aux activités est en soi une bonne nouvelle » précise le vice-président Jean-Luc Monard. « Elle pose par conséquent le problème de notre organisation et des outils nécessaires. »

Et de poursuivre : « La feuille de route pour cette année à venir sera la modernisation de nos outils, la mesure adéquate de l’offre et les dimensions de nos structures. Concernant les outils, l’évolution de notre outil informatique aura des répercussions importantes non seulement sur la gestion, mais aussi sur les conditions de travail de nos salariés. Nous sommes aussi très attentifs à la parité incontournable pour réussir cette modernisation. Le renouvellement de nos élus sera au bénéfice du nombre plus important de femmes en responsabilité. Pour l’efficience de nos choix, et dans cette même logique, créons dans chaque comité d’entreprise des groupes de travail culture, sport, loisirs et réfléchissons à l’usage de locaux sports-jeunes. Afin de pouvoir atteindre nos objectifs, nos mettrons en place des ateliers durant l’été pour apporter des propositions à la rentrée. »

Un membre de Savatou Savoie ouvre une nouvelle piste de réflexion :  « Nous avons des spécificités en région AURA. C’est une des premières régions grâce à son développement économique. Mais le climat change et le ski n’occupe plus la même place. »

Concernant plus particulièrement la culture, Catherine David, présidente de la commission Savoie propose une action spécifique face aux restrictions budgétaires dans ce domaine : «  Nous soumettrons une motion à présenter à la région. » Martine Gallix, de la commission culturelle Savatou Isère, met en avant le succès du festival de cinéma « Écran total » qui est le fruit d’un projet collectif et qui a permis la mise en place d’un ticket de cinéma indépendant à bas prix pour l’accès à la culture pour tous.

La librairie Jean-Jacques Rousseau de Chambéry a présenté un bel étal de livres issus majoritairement de l’édition indépendante. Dès ses origines, elle accompagne syndicats, comités d’entreprise dans le chemin de l’émancipation citoyenne pour « comprendre le monde et agir pour le transformer » selon sa devise.

Le président sortant Alain Ferrero a été réélu. Les salariés et les nombreux bénévoles ont été profondément remerciés pour leur travail engagé et de qualité.

Les participants représentaient 48286 voix, réparties comme suit : le collège adhérents individuels, 48 voix ; le collège activités, 43848 voix ; et 4390 voix pour les membres fondateurs.

Une nouvelle étape de croissance de Savatou pour tous !

Martine Briot

*Ouvrier électricien dans les différentes sociétés électriques de la région parisienne, il est la cheville ouvrière de la nationalisation d’électricité et gaz de France. Syndicaliste CGT, secrétaire de la fédération CGTU des Services publics, hospitaliers, éclairage et force motrice (1931-1936), secrétaire adjoint (1936-1937) puis secrétaire général (1937-1939) de la fédération réunifiée de l’Éclairage, président (1946-1956), secrétaire général (1956-1966), président d’honneur (1966-1982) de la fédération CGT de l’Énergie, ex-Éclairage, président du Conseil central des œuvres sociales (CCOS) ; militant communiste, conseiller municipal de Paris (1935-1938), député de la Haute-Vienne (1945-1947), ministre de la Production industrielle (novembre 1945-novembre 1946), membre du comité central du Parti communiste (1945-1964) ; résistant, déporté à Buchenwald, président-fondateur de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP).

A lire sur le même sujet

Retrouvez les dernières parutions de notre rubrique « Société »

Retrouvez les derniers dossiers de notre rubrique "Société"

Amandine Demore, première adjointe au maire d'Echirolles, conseillère départementale de l'Isère.

Violences urbaines. « Nous avons beaucoup discuté avec les habitants ; ce dialogue, nous allons le poursuivre »

La ville d’Échirolles a été relativement épargnée par les violences urbaines de la fin du mois de juin. Et ce n’est pas par hasard. Une volonté de dialogue, un engagement sur le terrain, des politiques municipales de long terme… Reste que tout ne dépend pas de décisions locales. Amandine Demore, première adjointe au maire, nous livre son sentiment.

0 commentaire
Gilles Vial, maire de Salaise-sur-Sanne.

Vallée du Rhône. « Ce qui caractérise Inspira, c’est peut-être d’abord son intérêt écologique »

Inspira, c’est le projet de création d’une zone industrialoportuaire à Salaise-sur-Sanne, dans la vallée du Rhône, en pays roussillonais. Projet dont le cœur est l’intermodalité fleuve-rail-autoroute. Réduction des émissions de CO2, création d’emplois… et pourtant une DUP annulée par le tribunal administratif de Grenoble. Explications.

0 commentaire
métrop

La lutte contre le racisme et l’imposture sociale de l’extrême droite

Salima Djidel est une personnalité publique dans l’agglomération grenobloise. Ce qui ne l’empêche pas d’être confrontée au racisme ordinaire. Elle a décidé de ne pas laisser passer. Au nom de tous ceux qui n’ont pas les mêmes possibilités de s’exprimer. Et elle pose une question : le combat antiraciste n’a-t-il pas perdu de sa vitalité ? Témoignage.

0 commentaire

Pin It on Pinterest