L’hôpital Sud, le site échirollois du CHU de Grenoble.

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la santé, a confié à sa cheffe de cabinet le soin de répondre au syndicat CGT du CHU de Grenoble. « Le CHU Grenoble-Alpes présentant la plus grosse activité de chirurgie traumatologique de France, il est plus que cohérent que l’hôpital Sud puisse disposer d’un service d’urgences traumatologiques. Je vous confirme donc le maintien du service d’urgence traumatologique et du bloc opératoire du site d’Échirolles », peut-on lire dans ce courrier signé de Deborah de Lieme.
La CGT salue comme « victoire » cet « engagement écrit sur le maintien des services des blocs opératoires et des urgences sur l’hôpital Sud » et ajoute que le syndicat restera « vigilant sur l’investissement qui sera réalisé sur le site ».
Depuis plusieurs mois, des projets de réduction d’activité de l’hôpital Sud étaient à l’étude. Ces fermetures étaient présentées comme une contrepartie aux investissements réalisés sur le site de l’hôpital Michallon. Un comité de défense de l’hôpital a été créé le 2 juin dernier à Echirolles.

Sur le même sujet

2 juin, création d’un comité de défense de l’hôpital Sud
La montagne orpheline de son hôpital ?
Hôpitaux de Grenoble. La restructuration toujours en embuscade

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest