La gauche iséroise se présente unie aux élections départementales des 20 et 27 juin prochains.

C’est donc fait : la gauche iséroise se présentera unie aux élections départementales. Les candidatures du Printemps isérois – dont le Travailleur alpin vous révèle ici les noms, canton par canton – sont déposées en préfecture. L’enjeu, c’est maintenant la mobilisation de l’électorat. Un pari. Car rien ne dit qu’il sera aisé de rompre avec les politiques de la droite aux commandes du conseil départemental de l’Isère depuis cinq ans.

Le dépôt des candidatures pour les élections départementales est clos depuis le 5 mai à 16 heures.

Canton par canton, voici la liste des candidates et candidats présentés par le Printemps Isérois, le rassemblement de la gauche et des écologistes :

Bièvre. Titulaires : Remy Sainte-Marie (apparenté EELV) et Julie Delaballe (apparentée EELV) ; remplaçants : Bruno Vette (EELV) et Carmen Ribeiro (apparentée PCF)

Bourgoin Jallieu. Titulaires : Isabelle Renard (Génération.s) et Jean-Philippe Bayon (EELV) ; remplaçants : Michel Rival (PCF) et Ayda Mahroug (FI)

Chartreuse-Guiers. Titulaires : Jean-Marc Fugier (divers gauche) et Nicole Pignard-Marthod (divers gauche) ; remplaçants : Léo Justel (EELV) et Sylvie Catinot (divers gauche)

Charvieu-Chavagneux. Titulaires : Cécile Dhainault (PCF) et Denis Pauget (écologiste) ; remplaçants : Isabelle Sadelski (écologiste) et Pierre-Yves Bois (divers gauche)

Echirolles. Titulaires : Daniel Bessiron (divers gauche) et Amandine Demore (PCF) ; remplaçants : Medhi Debza-Kioulou (divers gauche) et Kaoukeb Baya-Chatti (PCF)

Fontaine-Seyssinet. Titulaires : Sylvain Prat (apparenté PS) et Claudine Didier (PCF) ; remplaçants : Nadir Arab (divers gauche) et Isabelle Conte-Delplace (divers gauche)

Fontaine-Vercors. Titulaires : Camille Montmasson (EELV) et Olivier Saint-Amand (apparenté PS) ; remplaçants : Marie-Laure Mayoud (apparentée EELV) et Damien Borie (divers gauche)

Le Grand Lemps. Titulaires : José Miquel (EELV) et Christine Provost (FI) ; remplaçants : Jean Leroy (divers gauche) et Laure Dallaglio (divers gauche)

Grenoble 1. Titulaires : Benjamin Trocmé (EELV) et Sophie Romera (FI) ; remplaçants : Joëlle Guillaume (FI) et Thierry Badouard (EELV)

Grenoble 2. Titulaires : Eléonore Balestas (divers gauche) et Jérôme Cucarolo (EELV) ; remplaçants : Anne Tourmen (EELV) et Olivier Bertrand (EELV)

Grenoble 3. Titulaires : Pauline Couvent (EELV) et Simon Billouet (FI) ; remplaçants : Aurélien Gaillard (PCF) et Sylvie Barnezet (Go Citoyenneté)

Grenoble 4. Titulaires : Pierre-Didier Tchetche Apea (Génération.s) et Amandine Germain (PS) ; remplaçants : Emilie Borel (PS) et Bernard Macret (Ensemble!)

Haut-Grésivaudan. Titulaires : Florence Guesdon (Génération.s) et Franck Pourchon (EELV) ; remplaçants : Cécile Lacroix (FI) et Joël Marseille (PCF)

L’Isle d’Abeau. Titulaires : Allan Brunon-Adel (FI) et Anne Vergus (divers gauche) ; remplaçants : Clément Deladoeille (Génération.s) et Michèle Morel (PCF)

Matheysine-Trièves. Titulaires : Fabrice Mauberret (apparenté PCF) et Madeleine Douillet (apparentée EELV) ; remplaçants : René Chalvain (divers gauche) et Muriel Raulic (apparentée EELV)

Meylan. Titulaires : Nicolas Retour (Génération Écologie) et Agnès Rollin (apparentée PS) ; remplaçants : Jean-Luc Pellissier (PCF) et Christelle Refour (apparentée PS)

Morestel. Titulaires : Alexandre Bolleau (PS) et Frédérique Luzet (apparentée PS) ; remplaçants : Frédéric Gonzales (apparenté PS) et Danièle Garcia (apparentée PS)

Moyen-Grésivaudan. Titulaires : Bernard Michon (PS) et Flavie Rebottier (PS) ; remplaçants : Véronique Fernandez (EELV) et Alain Jolly (divers gauche)

Oisans-Romanche. Titulaires : Gilles Strapazon (PS) et Marie Questiaux (EELV) ; Bruno Aymoz (divers gauche) et Catherine Troton (divers gauche)

Le Pont-de-Claix. Titulaires : Stéphane Giuga (FI) et Laure Gatel (EELV) ; remplaçants : Brigitte Perille (PS) et Laurent Uvietta (divers gauche)

Roussillon. Titulaires. Gilles Vial (PCF) et Béatrice Moulin-Martin (divers gauche) ; remplaçants : Yann Berault (PCF) et Isabelle Couradin (Génération.s)

Saint-Martin-d’Hères. David Queiros (PCF) et Françoise Gerbier (PCF) ; remplaçants : Brahim Cheraa (divers gauche) et Naziha Billioud (apparentée PS)

Sud-Grésivaudan. Titulaires : Christophe Ghersinu (PCF) et Brigitte Briel (Génération.s) ; remplaçants : Patrice Ferrouillat (divers gauche) et Pascale Heinrich (EELV)

La Tour-du-Pin. Titulaires : Cécile Ciocci (divers gauche) et Didier Fremy (divers gauche) ; remplaçants : Emmanuelle Eglaine (divers gauche) et Monique Peillex (divers gauche)

Tullins. Titulaires : André Vallini (PS) et Amélie Girerd (PS) ; remplaçants : Jérôme Barbieri (PCF) et Laurence Béthune (PS)

La Verpillère. Titulaires : Pierre Rousseau (divers gauche) et Patricia Presson (divers gauche) ; remplaçants : Thierry Auboyer (divers gauche) et Laurence Thevenet (divers gauche)

Vienne 1. Titulaires : Erwann Binet (PS) et Elise Hainaut (apparentée EELV) ; remplaçants : Lois Bellabes (divers gauche) et Nassera Aouir (divers gauche)

Vienne 2. Titulaires : Myriam Thieulent (FI) et Paul Raguenes (divers gauche) ; remplaçants : Emmanuel Quillasi (divers gauche) et Sandrine Lecoutre (divers gauche)

Voiron. Titulaires : Fabienne Siantis (divers gauche) et Thierry Blanchet (divers gauche) ; remplaçants : Anne Favier (divers gauche) et Boris Kolytchef (apparenté EELV)

Au total, les citoyens non membre d’un parti politique seront quatorze à défendre les couleurs du Printemps isérois, sous l’étiquette « divers gauche ».

EELV sera représenté par dix candidats et un apparenté EELV pour les postes de titulaires.

Le parti socialiste présentera huit candidats titulaires et sept apparentés socialistes.

Le parti communiste présentera huit candidats titulaires et un apparenté communiste.

La France insoumise briguera six postes de titulaires et Génération.s cinq.

L’unité de la gauche et des écologistes était attendue par les citoyens. Déjà, partout dans les territoires, des gens qui n’avaient jamais fait de politique s’intéressent à cette dynamique et, maintenant qu’il y a des candidatures uniques sur chaque canton, commencent à en parler autour d’eux.

Et si ce Printemps isérois pouvait ramener aux urnes des dizaines de milliers d’Isérois abstentionnistes ? C’est le pari.

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Les candidats du Printemps isérois à Saint-Martin-d’Hères

Sur le marché de Saint-Marcellin

Le PS d’Échirolles soutient la candidature Bessiron-Demore

Le Printemps isérois dévoile une première série de candidatures

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest