Les demandes visant à retarder l’examen du fond des plaintes déposées ont été rejetées.

La cour d’appel de Grenoble confirme la régularité des actes de procédures dans l’instruction sur les détournements de fonds dans la gestion du groupe hospitalier mutualiste (GHM). La CGT se félicite de la perspective ouverte d’un procès sur les conditions de l’achat et de la gestion de la clinique mutualiste par le groupe Avec.

Suite au rachat de l’UMG-GMH (regroupement incluant la clinique mutualiste de Grenoble et la clinique Chartreuse à Voiron) en 2020 par le groupe Avec (ex-Docte-gestio), les organisations syndicales CGT et FO de l’Isère avaient déposé plainte contre X pour prise illégale d’intérêt dans le cadre de suspicions de détournements de fonds liés à des subventions publiques allouées par l’ARS de l’Isère portant sur un montant estimé à plusieurs millions d’euros.

le 9 janvier 2023, Bernard Bensaid, dirigeant du groupe Avec, avait été interpellé dans les locaux de Vincennes et placé en garde à vue. Le 23 mai, il était mis en examen pour recel de détournements de fonds publics et de recel de prise illégale d’intérêts.

Les procédures se sont depuis multipliées pour contester l’intérêt à agir en justice des organisations syndicales ainsi que les actes de procédure pris à l’encontre de Bernard Bensaid.

Dans un premier temps, la chambre d’instruction a déclaré recevable les plaintes des organisations syndicales.

La cour d’appel de Grenoble a rendu le 9 janvier dernier son jugement sur les demandes de Bernard Bensaid, suite à l’audience du 28 novembre. Elle a confirmé la régularité des mises en examen du dirigeant du groupe Avec.

« Le dossier est donc renvoyé au magistrat instructeur pour poursuite de l’information ce qui signifie que monsieur Bensaid devra répondre de ses actes devant les tribunaux », se félicite l’union départementale CGT.

A lire sur le même sujet

Retrouvez les dernières parutions de notre rubrique « Société »

Retrouvez les derniers dossiers de notre rubrique "Société"

Amandine Demore, première adjointe au maire d'Echirolles, conseillère départementale de l'Isère.

Violences urbaines. « Nous avons beaucoup discuté avec les habitants ; ce dialogue, nous allons le poursuivre »

La ville d’Échirolles a été relativement épargnée par les violences urbaines de la fin du mois de juin. Et ce n’est pas par hasard. Une volonté de dialogue, un engagement sur le terrain, des politiques municipales de long terme… Reste que tout ne dépend pas de décisions locales. Amandine Demore, première adjointe au maire, nous livre son sentiment.

0 commentaire
Gilles Vial, maire de Salaise-sur-Sanne.

Vallée du Rhône. « Ce qui caractérise Inspira, c’est peut-être d’abord son intérêt écologique »

Inspira, c’est le projet de création d’une zone industrialoportuaire à Salaise-sur-Sanne, dans la vallée du Rhône, en pays roussillonais. Projet dont le cœur est l’intermodalité fleuve-rail-autoroute. Réduction des émissions de CO2, création d’emplois… et pourtant une DUP annulée par le tribunal administratif de Grenoble. Explications.

0 commentaire
métrop

La lutte contre le racisme et l’imposture sociale de l’extrême droite

Salima Djidel est une personnalité publique dans l’agglomération grenobloise. Ce qui ne l’empêche pas d’être confrontée au racisme ordinaire. Elle a décidé de ne pas laisser passer. Au nom de tous ceux qui n’ont pas les mêmes possibilités de s’exprimer. Et elle pose une question : le combat antiraciste n’a-t-il pas perdu de sa vitalité ? Témoignage.

0 commentaire

Pin It on Pinterest