Le congrès départemental du Secours populaire a réuni plus d’une centaine de délégués dans la grande salle de l’hôtel de ville de Grenoble.

La fédération de l’Isère du Secours populaire a tenu son congrès départemental le 14 octobre à Grenoble. L’occasion de rappeler les fondamentaux du mouvement, à l’approche de son 80e anniversaire : le Secours populaire français est un lieu de rencontre et d’action pour ceux qui refusent de subir et organisent la solidarité.

« Nous sommes des généralistes de la solidarité. » Angelina Skorski, secrétaire générale de la fédération de l’Isère du Secours populaire français, évoque ainsi la riche activité du mouvement au cours des deux années qui viennent de s’écouler. Elle le faisait lors du congrès départemental du Secours populaire qui s’est déroulé le 14 octobre à l’hôtel de ville de Grenoble. Congrès à l’issue duquel Nabil Chetouf a été élu secrétaire général, à l’issue du renouvellement de l’ensemble des instances dirigeantes de la fédération.

Secours populaire Isère

Angelina Skorski, secrétaire générale du Secours populaire Isère de 2022 à 2023.

2021-2023, une période mouvementée pour le Secours. Le déroulement du congrès du 16 octobre 2021 avait été contesté, tant par les comités locaux que par la direction nationale du mouvement. La légitimité de la direction issue de ce congrès avait été mise en cause, avant de se retirer quelques mois plus tard, au printemps 2022. C’est dire qu’il y avait du pain sur la planche pour les dirigeants élus lors de l’assemblée générale de juin 2022.

Une direction et des bénévoles qui, dans les vingt comités du département, ont relevé le défi. Les chiffres sont là pour en attester. Dans l’Isère, le Secours populaire compte près de 3 000 bénévoles, aide cette année 30 000 personnes contre 19 000 en 2019. 1 500 personnes ont participé aux activités de solidarité lors de la campagne de Pères Noël verts en 2022. Plus de 1 500 personnes ont participé à des activités dans le domaine de la culture et des loisirs. Plus de 3 000 personnes ont bénéficié d’une aide relative à l’habillement…

Congrès du Secours populaire Isère

Nabil Chetouf, élu le 14 octobre secrétaire général de la fédération de l’Isère du Secours populaire.

Mais c’est vers l’avenir que se tournent les regards des congressistes. 2025 sera en effet l’année du 80e anniversaire de la création du Secours populaire français. Une échéance qui sera naturellement préparée avec le soin nécessaire.

Ce sont pourtant les difficultés que traverse un société en crise qui retiennent l’attention. Dans son rapport introductif Angelina Skorski rappelait que l’aide alimentaire européenne comme la gestion qui en est faite par les pouvoirs publics français est plus difficilement accessible. Ce que le Secours appréhende comme un challenge à relever. « Nous serons contraints de donner moins ; nous nous donnons l’objectif de le faire mieux », résume Nabil Chetouf.

Comité national du Secours populaire français

Alexandre Engelhorn, membre du comité national du Secours populaire.

Mieux, c’est en quelque sorte revenir aux sources de la création du Secours populaire. Un mouvement qui ne se considère pas comme un supplétif des carences de l’État, mais comme un outil à la disposition de ceux qui connaissent des situations difficiles pour organiser la solidarité et prendre leur vie en main du mieux qu’il est possible. En ce sens, une partie des débats du congrès était consacrée à l’intégration de nouveaux bénévoles dans les actions du Secours, à commencer par ceux qui bénéficient de ses activités. Les étudiants, de nos jours pleinement concernés par les difficultés à se nourrir et à se loger en plus de celles qu’ils rencontrent pour étudier, sont ainsi appelés à devenir des bénévoles acteurs du Secours populaire. Le comité devient ainsi un lieu d’échanges, de rencontres, de partage des expériences pour faciliter un retour à l’emploi, à la formation, à la vie associative… Sans perdre de vue, naturellement, les actions pour l’organisation de vacances, de sorties culturelles, l’implication dans la solidarité internationale…

Congrès départemental de l'Isère du Secours populaire français

Le débat s’est engagé à l’issue de chaque rapport.

Toutes choses qui seront débattues lors du congrès national du mouvement, le 39e, qui aura lieu du 17 au 19 novembre à Strasbourg, sur la thématique  « Ensemble engagés pour un monde plus juste et plus solidaire ».
La vitalité du Secours populaire comme une réponse à la crise économique et sociale que traverse le pays.

Sur le même sujet

Retrouvez les dernières parutions de notre rubrique « Solidarités »

Retrouvez nos articles de la rubrique "Solidarités" dans ces dossiers

métrop

La lutte contre le racisme et l’imposture sociale de l’extrême droite

Salima Djidel est une personnalité publique dans l’agglomération grenobloise. Ce qui ne l’empêche pas d’être confrontée au racisme ordinaire. Elle a décidé de ne pas laisser passer. Au nom de tous ceux qui n’ont pas les mêmes possibilités de s’exprimer. Et elle pose une question : le combat antiraciste n’a-t-il pas perdu de sa vitalité ? Témoignage.

0 commentaire

Secours populaire. Ils font vivre la solidarité au quotidien

Le comité de Saint-Martin-d’Hères du Secours populaire a assuré la continuité de l’aide aux bénéficiaires grenoblois pendant la parenthèse qu’a connue la fédération de l’Isère de cette association solidaire. Des locaux qui abritent une activité fébrile et une fréquentation soutenue. Rencontre avec Samir Rebadj, son responsable. Et le point sur six mois de crise.

0 commentaire

Ukraine. La mobilisation pour la paix et la solidarité

Sidération. C’est un peu le sentiment partagé par Anastasia Moshak et sa famille après l’agression russe de l’Ukraine. Une guerre qu’elle suit au jour le jour avec ses grands-parents ukrainiens aujourd’hui réfugiés à Échirolles. Sans préjuger de l’avenir, elle souligne que les peuples russes et ukrainiens ne sont pas ennemis.

0 commentaire

Pin It on Pinterest