L’association des habitants du quartier fontainois des Charmettes demande à être entendue.

Le projet de métro câble entre Fontaine et Saint-Martin-le-Vinoux suscite une controverse sur la localisation de l’implantation d’un pylône, à proximité de la rive du Drac. L’association des riverains demande à être reçue par les élus.

Le 13 avril, les habitants du quartier des Charmettes, à Fontaine, étaient réunis en assemblée générale. Cette association concerne 110 foyers, au bord du Drac, au nord de Fontaine. Active depuis vingt ans pour être l’interlocutrice des opérateurs qui interviennent sur le territoire (eau, voirie, électricité, ville), cette association a su défendre les intérêts du quartier et créer un heureux voisinage marqué par des fêtes annuelles.

Le projet de transport aérien « métro câble » Fontaine-la Poya Grenoble-Presqu’île Saint- Martin-le-Vinoux a été au centre des débats de cette assemblée générale. Un constat : « Le maire, le SMMAG, la Métro sont sourds à nos interventions ! »

écologiste

Les habitants s’inquiètent du choix d’implantation du pylône n°12, avant franchissement du Drac.

Une motion a été adoptée à l’unanimité, elle fera l’objet d’une pétition. Elle précise les demandes des habitants du quartier en matière de transports en commun : « …Nous souhaitons le maintien de transports en commun, Chrono 6, proches des résidents de notre quartier, avec une périodicité courte du service et des horaires permettant d’accéder aux lignes de tram sur la totalité des horaires des différentes lignes (matin et nuit). Nous renouvelons notre demande que les résidents et notamment les personnes âgées du lotissement (110 foyers) ne soient pas condamnées à devoir prendre le bus à la station « Charmettes » du quartier Bastille ou à « Robespierre ». »

Palestine Jérusalem Grenoble

Ce que pourrait être le pylône n°12, à Fontaine, entre les stations de l’Argentière, à Sassenage, et de la Presqu’île, à Grenoble. .

L’assemblée conteste par ailleurs le choix envisagé du lieu d’implantation d’un pylône de 35 mètres de haut. Les habitants s’opposent à l’une des variantes proposées, sur l’une des maisons à proximité de la rive du Drac. Ils estiment en effet que « dans le contexte de crise grave que va traverser la ville de Fontaine avec les réglementations de construction liées aux risques d’inondation, il faut préserver la maison qui a été rachetée par l’Etablissement public foncier local et acter un autre emplacement du pylône : cela conserverait un beau logement pour une famille, cela épargnerait environ 300 000 € sur le projet de téléphérique, cela épargnerait les indemnités aux propriétaires de maisons très impactés par le survol des maisons. »

L’assemblée demande au Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise (SMMAG) « une transparence des coûts et des contraintes des différentes options d’emplacement du pylône ». Les habitants du quartier fontainois des Charmettes demandent par conséquent « une rencontre urgente avec le SMMAG et les élus de Fontaine, avant publication du dossier d’enquête publique, sur l’implantation du pylône et les tracés des transports en commun. »

Le SMMAG indiquait le 25 mars dans un bilan de la concertation que « de nouveaux temps d’échanges sont prévus par le SMMAG avec les riverains, tenant compte des questions soulevées par rapport aux nuisances sonores et visuelles ».

The following two tabs change content below.

Maryvonne Mathéoud

Pin It on Pinterest