En fin de matinée, Cécile Cukierman et ses colistiers isérois étaient sur le marché de l’Estacade, à Grenoble.

Cécile Cukierman était à Grenoble, le 22 mai. Une journée de rencontres et d’échanges pour la sénatrice communiste qui conduit la liste « Ensemble pour notre région » aux prochaines élections régionales. Au programme de la journée, l’industrie la recherche et l’emploi, la santé et la vie associative.

Grenoble et la région. L’agglomération et ce qu’elle apporte à la région Auvergne Rhône-alpes. Ce que ses habitants en attendent, aussi. C’était ce 22 mai l’ambition des rencontres que Cécile Cukierman et ses colistiers ont eu avec des syndicalistes, des salariés, des associations. En abordant les thèmes de la recherche, de l’industrie, de la santé et de la solidarité.

Transparence sur l’utilisation des aides

Côté public, la jauge était évidemment limitée. Aussi est-ce que le réseau Facebook qu’ont été retransmises les prises de parole d’Emilie Marche, tête de liste pour le département de l’Isère, Eric Hours, porte-parole de la liste, et Cécile Cukierman qui proposait un pacte gagnant-gagnant aux entreprises régionales. « La transparence et la clarté sur l’utilisation des aides publiques, c’est la possibilité d’une meilleure efficacité de l’affectation des fonds régionaux », expliquait-elle en évoquant la relocalisation de l’activité industrielle, la qualité des conditions de travail, l’impératif de la recherche.

Echirolles Cukierman région AURA

Cécile Cukierman à Echirolles, au Village II, aux côtés de Yacine Hamidi, adjoint et élu du quartier, d’Amandine Demore et Daniel Bessiron – candidats du Printemps isérois aux élections départementales – et de Renzo Suli, maire d’Échirolles.

La journée avait d’ailleurs commencé sur ce thème par une rencontre avec des syndicalistes du CEA et de ST Microelectronics. Un constat partagé : la recherche est aujourd’hui soumise à l’impératif du brevet à court terme. « Tout ce qui a été fait depuis des décennies en matière de progrès de la connaissance par la recherche dans les universités ou organismes publics est aujourd’hui utilisé au service de l’industrie sans nouveaux efforts dans la recherche fondamentale : on vide les étagères », indiquait un syndicaliste du CEA. Côté financement, une égalité troublante : à ST Micros, celle des aides publiques qui équivaut au montant des dividendes versés.

Toutes réalités qui posent la question de l’avenir de l’industrie, en l’espèce dans la région grenobloise, avec toutes les possibilités qu’offre pourtant la puissance de la recherche qui caractérise le tissu économique local. Ce qui fera l’objet d’une rencontre le 26 mai à Roussillon, sur le site de la plateforme chimique où pourrait se relocaliser la production de paracétamol, écartée du territoire européen depuis 2008.

Cukierman pcf régionales AURA

Rencontre avec des syndicalistes du CEA et de ST Microelectronics.

De l’industrie à l’emploi et aux situations de précarité, il n’y a qu’un pas dans le monde actuel. Et cela faisait l’objet d’une rencontre au Village II d’Echirolles, avec l’association du quartier que préside Yassine Hamidi, également candidat sur la liste « Ensemble pour notre région ». Echanges qui ont permis de faire le point sur les initiatives de solidarité développées notamment pendant la crise sanitaire. De cela aussi, la région peut se soucier. Appuyer le dévouement associatif, ce qui fait lien social, améliore la vie… « c’est un choix de politique régionale que nous proposons », indiquait Cécile Cukierman.

Saint-Martin-d'Hères Cukierman Queiros PCF

Rencontre avec les salariés d’Esthi à Saint-Martin-d’Hères, en présence de David Queiros et Françoise Gerbier, candidats du Printemps isérois aux élections départementales, et d’Élisa Martin, première adjointe au maire de Grenoble et candidate sur la liste régionale conduite par Cécile Cukierman.

Un autre thème de la journée était celui de la santé. Qui n’est pas, juridiquement parlant, une compétence régionale puisqu’elle relève de l’État. « On entend beaucoup le président Wauquiez parler de sécurité, remarquait Cécile Cukierman, ce n’est pas plus une compétence régionale que la santé et ces questions d’accès à la santé sont tout aussi préoccupantes pour les habitants de notre région ».

Un centre de santé à Saint-Égrève

Exemple à Saint-Egrève, lors de la rencontre entre les candidats de la liste de Cécile Cukierman avec Françoise Charavin, première adjointe en charge des questions de Santé et Sylvie Guinand, troisième adjointe en charge de la Démocratie participative et de proximité. Là, candidats régionaux et élus locaux ont abordé le projet de la municipalité élue en 2020 de création d’un centre de santé pour faire face, entre autre, au faible nombre de médecins en activité dans la commune.

hopital grenoble cukierman pcf

Rencontre avec des syndicalistes du CHU de Grenoble.

La santé, avec ce qu’elle implique d’accompagnement médico-social. C’était le sujet d’une rencontre avec les représentants du personnel de l’établissement social de travail et d’hébergement isérois (ESTHI) de Saint-Martin-d’Hères. Une structure qui accueille des personnes en situation de handicap et dont les salariés faisaient part de leurs difficultés « d’oubliés du Ségur ». Des salaires insuffisants et qui ne bénéficieront pas des primes attribués aux personnels soignants, des perspectives de blocage du financement de ce type de structures médico-sociales qui laissent augurer de difficultés budgétaires dans les années à venir…

L’avenir de l’hôpital Sud

Et naturellement la situation de l’hôpital public et l’action en cours pour la défense de l’hôpital Sud. Le projet de restructuration du CHU de Grenoble sera présenté le 9 juin à l’agence régionale de santé. « Ce qui est en train de se monter, c’est une fermeture de services à l’hôpital sud pour ouvrir le marché aux cliniques privées et notamment à Belledonne », expliquait une syndicaliste à la délégation conduite par Cécile Cukierman. Et là encore, face à la politique de réduction de l’offre de soin conduite par le gouvernement, pouvoir compter sur l’institution régionale ne serait pas de trop.

Une journée dense. Riche de contacts humains et de perspectives de combats actuels et à venir.

Sur les mêmes sujets

Les candidats isérois de la liste « Ensemble pour notre région », conduite par Cécile Cukierman, pour l’élection régionale des 20 et 27 juin.

Les candidats du Printemps isérois pour les élections départementales des 20 et 27 juin.

L’engagement du PCF contre l’extrême-droite

La gauche et l’élection régionale.

Cukierman Saint-Egrève PCF Guinand

Échange à l’hôtel de ville de Saint-Égrève.

Cukierman AURA Pcf

Parmi les candidats isérois de la liste « Ensemble pour notre région », Eric Hours, Cécile Cukierman, Emilie Marche et Elisa Martin.

Echirolles village II Sulli Cukierman PCF

Rencontre au Village II, à Échirolles.

Queiros Gerbier Cukierman PCF

David Queiros, Cécile Cukierman et Françoise Gerbier.

Hours PCF Cukierman AURA

Éric Hours, porte-parole de la liste « Ensemble pour notre région » en Isère.

France insoumise Marche Cukierman

Émilie Marche, conseillère régionale sortante, tête de liste en Isère de la liste « Ensemble pour notre région ».

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest