Le collectif des usagers-es de la clinique mutualiste, l’union de quartier Chorier Berriat Saint-Bruno, les amis des cliniques mutualistes appellent à un rassemblement le 6 juillet à 13h, devant la clinique mutualiste de Grenoble, 115 rue d’Alembert.

Cette annonce a été faite à la presse, devant la Mut le 3 juillet. Le personnel sera en grève le 6 juillet, journée au cours de laquelle se réunira, à 14 heures, le conseil d’administration du groupement hospitalier mutualiste qui doit choisir le repreneur des établissements du GHM.

Le nouvel appel lancé par les militants défenseurs de la MUT : « Non aux prédateurs financiers, ni Vivalto, ni Docte Gestio !« 

A trois jours de la tenue de ce CA d’importance majeure pour l’avenir de la clinique mutualiste, les administrateurs n’ont reçu aucun dossier, ont indiqué les organisateurs de la conférence de presse. Dix administrateurs auront le droit de vote lundi prochain : six représentants de ADREA (mutuelle majoritaire dans le capital, à l’initiative de la vente) et quatre administrateurs issus de la MFI (Mutualité française de l’Isère).

Une lettre ouverte

Les collectifs qui appellent au rassemblement du 6 juillet ont envoyé une lettre ouverte aux mutuelles membres de la MFI (ex UMI) , plus de cinquante.

« …Dans le contexte d’affaiblissement de notre système de santé…
Le choix que vous ferez en désignant le candidat à la reprise du GHM peut soit aggraver l’affaiblissement du secteur de la santé dans l’agglomération grenobloise et le département soit au contraire engager une consolidation du GHM et de l’offre de santé. … Choisir Vivalto santé ou Doctegestio serait renier la solidarité, la démocratie, la liberté et l’indépendance, les quatre principes socles de la mutualité française. … Choisir l’AGDUC c’est assurer la continuité d’un établissement fort de son histoire et qui sera régénéré par la reprise que propose l’AGDUC en coopération avec le CHU Grenoble Alpes »,

peut-on notamment lire dans ce texte.

Dix-huit mille signatures

Les représentants des associations soulignent l’enjeu du 6 juillet en rappelant que la clinique mutualiste est essentielle pour ce quartier de 30 000 habitants , que 18 000 pétitionnaires soutiennent un avenir mutualiste, hors des sentiers privés lucratifs, que tous revendiquent une gouvernance associant les soignants, les habitants du quartier, les collectivités territoriales, les usagers.

Joëlle Estivals et Hervé Deriennic.
The following two tabs change content below.

Edouard Schoene

Pin It on Pinterest