Jeudi 12 avril, la mobilisation du personnel universitaire de Grenoble a surpris tout le monde. Plus de deux cents personnes à l’assemblée générale de mi journée tandis qu’à quelques centaines de mètres les étudiants étaient eux-mêmes réunis en assemblée. Le ton était à la gravité et à la colère. Les intervenants exprimaient leur indignation devant […]
Pour accéder à cet article, vous devez être abonné au Travailleur alpin : Abonnement au Travailleur alpin ou Abonnement de soutien au Travailleur alpin
Si vous êtes abonné, vous devez vous connecter : Mon compte
Si vous rencontrez des difficultés : Nous écrire
The following two tabs change content below.

Edouard Schoene

Pin It on Pinterest