Ce jeudi 6 décembre, à la gare de Péage-de-Roussillon, en Isère rhodanienne.

La région Auvergne-Rhône-Alpes entend favoriser l’arrivée d’opérateurs ferroviaires privés sur les lignes TER de son territoire.

Ce jeudi, en gare de Péage de Roussillon, les cheminots CGT accompagnés par des adhérents du territoire sont allés à la rencontre des usagers de la SNCF afin de les alerter sur les difficultés supplémentaires auxquelles ils devront faire face avec cette nouvelle convention: SNCF/AURA qui introduira un découpage des lignes et des trains TER en lots.

Le président du conseil régional, Laurent Wauquiez, a une vision et une position idéologiques capitalistes, dangereuse sur ce sujet.

Aucune discussion ni négociation n’a eu lieu avec les organisations syndicales ni avec les usagers. La privatisation coûtera plus cher à la région donc aux contribuables et enrichira les entreprises privées. Il n’y aura pas plus de train, les tarifs ne vont pas diminuer bien au contraire, les trains ne vont pas mieux rouler!

Il manque actuellement plus de 40 rames au niveau régional, le déficit en matériel roulant est énorme. Peu ou pas de maintenance, la sécurité des salarié es et des usagers est en jeu.

La CGT depuis de nombreuses années dénonce la dégradation programmée de la SNCF et exige de vraies négociations afin de porter une vision du ferroviaire public basée sur une réponse aux besoins des populations, des salarié es, de l’environnement. Les usagers rencontrés ce matin ont fait bon accueil puisque quelques discussions se sont engagées. Des rencontres entre le syndicat CGT cheminot et les associations d’usagers ont lieu afin de préparer ensemble la riposte aux décisions prises dans les salons feutrés de l’hôtel de région.

Daniel Oriol

A lire sur le même sujet

Retrouvez les dernières parutions de notre rubrique « Société »

Retrouvez les derniers dossiers de notre rubrique "Société"

Oisans. La montagne face au réchauffement climatique

Pour l’heure, la réponse des stations, c’est plus beau et (beaucoup) plus cher. Il faut pourtant se résoudre à une réduction progressive de l’impact du ski. Et imaginer de nouvelles pistes, celles d’un avenir. On n’en est pas encore tout à fait là.

0 commentaire

Jeux de société. Pour se détendre, se rencontrer, se stimuler… mais bien plus encore

Le Monopoly était à l’origine un jeu de dénonciation des rentiers… Comme quoi ! Il se crée chaque année des centaines de jeux de société. La France – et même Grenoble – occupe une place de premier plan dans cette filière créative.

0 commentaire
Amandine Demore, première adjointe au maire d'Echirolles, conseillère départementale de l'Isère.

Violences urbaines. « Nous avons beaucoup discuté avec les habitants ; ce dialogue, nous allons le poursuivre »

La ville d’Échirolles a été relativement épargnée par les violences urbaines de la fin du mois de juin. Et ce n’est pas par hasard. Une volonté de dialogue, un engagement sur le terrain, des politiques municipales de long terme… Reste que tout ne dépend pas de décisions locales. Amandine Demore, première adjointe au maire, nous livre son sentiment.

0 commentaire

Pin It on Pinterest