Grenoble, capitale verte. Une inauguration saluée dans les rues de Grenoble.

Tandis que des personnalités européennes s’étaient déplacées en l’absence du président de la République, près de 1500 manifestants se sont rassemblés pour souligner les insuffisances de la politique gouvernementale.

Samedi 15 janvier s’est déroulée la cérémonie officielle consacrant Grenoble capitale verte européenne pour l’année 2022. Diverses personnalités étaient réunies au musée d’histoire naturelle afin d’officialiser cette distinction et souligner les actions accomplies qui ont permis de distinguer la ville. Le président de la république Emmanuel Macron, qui avait annoncé sa venue s’est récusé pour s’exprimer par visioconférence. C’est la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompile qui représentait le gouvernement.

écologiste

Avec de nombreuses personnalités dont le préfet de l’Isère et le président de la métropole grenobloise, elle a été accueillie par le maire Eric Piolle. Greenoble, ou GreenGrenoble, en quoi les choses vont-elles évoluer, en quoi les actions annoncées, bien modestes au regard des enjeux climatiques, vont -elles concourir au respect des engagements pris ?

C’est ce qu’ont tenu à exprimer samedi après-midi à l’heure même de la cérémonie officielle, les défenseurs de la nature et de l’environnement. A l’appel de douze associations et collectifs, près de 1500 personnes se sont rassemblées samedi à 14 h parc Paul Mistral pour former un cortège qui s’est ensuite répandu dans les rues de la ville pour rejoindre la place de Verdun où ont été brûlés, sous les fenêtres de la préfecture, des portraits volés du président Macron maquillés de vert.

Palestine Jérusalem Grenoble

Durant le défilé, les slogans énoncés par les manifestants ont souligné les contradictions et les oppositions structurelles entre l’urgence de combattre le réchauffement climatique et le maintien de la domination d’un système capitaliste débridé, pilleur forcené des ressources naturelles sans grande considérations pour les habitants et les ressources de la planète. Le changement ne viendra pas de son côté. Il viendra par les mobilisations larges, et surtout par une claire vision des transformations sociales, économiques et politique, qu’il faudra construire ensemble.

François Perez

Les associations qui appelaient à manifester : Alternatiba, Attac, Confédération paysanne, Collectif Plus jamais ça, Coordination des Gilets jaune, Greenpeace Isère, Solidaires Isère.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest