Les prises de parole d’Emilie Marche, Fabien Roussel et Cécile Cukierman ont été retransmises sur les réseaux sociaux (regarder la vidéo).

Réimplanter en Europe, en Isère rhodanienne, la fabrication de la matière active du paracétamol. C’était l’objet de la visite ce 26 mai à Roussillon de Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, et de Cécile Cukierman et Emilie Marche, qui conduisent la liste PCF-France insoumise- Ensemble !-Génération climat à l’élection régionale en Auvergne-Rhône-Alpes des 20 et 27 juin prochains. Une relocalisation industrielle qui n’attend qu’une prise de décision. 

« Il faut cesser d’agiter la relocalisation industrielle comme un chiffon ; il faut cesser et il faut passer aux actes ». C’est avec une certaine gravité que Cécile Cukierman interpellait en ces termes le président du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. Voilà sept mois en effet que, sur proposition de Cécile Cukierman et du groupe communiste au conseil régional, l’assemblée avait adopté un vœu en faveur de la relocalisation de la fabrication de la matière active du paracétamol sur la plateforme de Roussillon. Et que rien n’a été fait depuis à l’échelon de cette collectivité territoriale.

En 2008, la fabrication a été délocalisée en Chine

Cette relocalisation, c’était le centre du déplacement le 26 mai à Roussillon de Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord, de Cécile Cukierman, Emilie Marche et Eric Hours, de la liste Ensemble pour notre région.

Car l’enjeu est d’importance. Bernard Ughetto, pour la fédération CGT des industries de la chimie, l’explicitait. Jusqu’en 2008, l’acétyl para-aminophénol (APAP) – la matière active du paracétamol, le Doliprane et autres – était fabriqué par une unité Rhodia dans la plateforme chimique de Roussillon. Coûts de fabrication jugés trop élevés, délocalisation en Chine, dans une usine Rodhia, toujours. Site chinois aujourd’hui possession de Sequens, après vente à la découpe de Rodhia.

Roussel Cukierman PCF CGT paracétamol roussillon

Séance de travail entre responsables politiques et syndicalistes.

Arrive 2020, sa crise sanitaire et… la croissance en flèche du nombre de médicaments en tension, voire en rupture de stock. Jusqu’au Doliprane… La CGT renouvelle sa proposition de fabriquer à Roussillon, dans une unité nouvelle qui représenterait pour Seqens un investissement de l’ordre de 50 millions d’euros, minime dans cette branche industrielle. Ce serait la seule unité de fabrication en Europe, elle permettrait de répondre au besoin européen de 30000 tonnes annuel de cette matière active.

Un pôle public du médicament

Ce 26 mai, le débat s’engage entre Emilie Marche, Fabien Roussel, Cécile Cukierman et les syndicalistes de la chimie. Fabien Roussel insiste sur l’intérêt de créer un pôle public du médicament : « il est nécessaire non seulement de relocaliser, mais aussi de maîtriser la filière entre la production de la matière active, son utilisation par les industriels, Sanofi et Upsa pour produire le cachet jusqu’à sa commercialisation ».

Roussel Cukierman PCF CGT paracétamol roussillon

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, et Cécile Cukierman, tête de la liste Ensemble pour notre région à l’élection régionale des 20 et 27 juin en Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce qui pose la question d’éventuelles subventions publiques. « Pas contre, note Cécile Cukierman, mais dans un rapport de transparence nouveau avec une entrée du public dans le capital, un contrôle des impacts environnementaux, de l’emploi, de la santé au travail… une stratégie gagnant-gagnant ».

Que le gouvernement sorte de son mutisme

La rencontre de Roussillon s’est achevée avec l’engagement des uns et des autres d’intervenir à leur niveau pour accélérer un processus qui peut déboucher sur la réponse à un besoin de santé publique en même temps que sur la création d’emplois. Il est temps que les pouvoirs publics sortent de leur mutisme à ce sujet et Fabien Roussel compte s’y employer.

Roussel Cukierman PCF CGT paracétamol roussillon

Emilie Marche, conseillère régionale sortante LFI et tête de la liste Ensemble pour notre régional dans le département de l’Isère.

Seqens, un groupe chimique à la vente

La société française d’investissement Eurazeo travaille depuis février à la vente de Seqens, entreprise dont elle détient la majorité du capital. Selon les estimations, Seqens pourrait aujourd’hui être valorisée à hauteur de deux milliards d’euros là où elle avait été estimée à 654 millions d’euros lorsqu’Eurazeo en avait pris le contrôle en 2016.
Parmi les groupes industriels susceptibles d’être intéressés par la prise de contrôle de Seqens, sont cités les noms du suisse Lonza, du coréen Samsung biologics, de l’américain Cambrex et du suédois Recipharm.
La prise de contrôle de Seqens par une multinationale rebattrait sans doute les cartes dans le dossier de la relocalisation du paracétamol à Roussillon. Raison de plus pour que les pouvoirs publics s’en mêlent.

Roussel Cukierman PCF CGT paracétamol roussillon

Sur le marché de Roussillon, pour débattre de la proposition de création d’un centre de santé.

Un centre de santé en pays roussillonais

Sur le marché de Roussillon, Fabien Roussel, Cécile Cukierman et les candidats de la liste Ensemble pour notre région ont rencontré les militants du syndicat CGT retraité qui tenaient un stand pour faire connaître leur proposition de création d’un centre de santé en pays roussillonnais. Un territoire en effet particulièrement concerné par la désertification médicale.

Une rencontre qui fut l’occasion pour Cécile Cukierman de détailler les propositions de sa liste concernant la santé et l’engagement qui pourrait être celui de la région pour assurer l’égalité d’accès aux soins sur le territoire régional, notamment en accompagnant les projets de création de centre de santé et d’installation de jeunes médecins.

 

Roussel Cukierman PCF CGT paracétamol roussillon

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF à Roussillon en Isère, ce 26 mai.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest