Le CHU, les pompiers et une entreprise privée pour gérer la partie administrative.

Le vaccinodrome d’Alpexpo est ouvert depuis le 9 avril. Il devrait pouvoir permettre la vaccination de sept mille personnes par semaine.

On le dit le plus gros centre de vaccination anti Covid-19 de la région. Le vaccinodrome d’Alpexpo à Grenoble est opérationnel depuis le 9 avril. Enfin dira-t-on ! Notamment ceux qui s’escriment depuis des semaines à obtenir un rendez-vous. Mais il est là ! Et on plastronne : Wauquiez en hors-d’œuvre, Véran en « guest star », peut-être d’autres après…

La Région aurait déboursé 1,2 million d’euros pour le plus gros centre de ce type sur son territoire selon son président, soit 10 % du budget régional consacré au secteur. Un investissement qu’elle voue à la logistique et au gardiennage, tandis que le CHU Grenoble Alpes (CHUGA) organise la vaccination avec le concours du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS). Signe des temps (!), les tâches administratives ont été confiées à une société privée.

L’organisation est bien rodée : quinze minutes d’activité administrative et médicale et quinze minutes de surveillance post-vaccinale pour chaque patient. Ce qui n’empêche nullement les files d’attente, même si elles sont limitées.

Mais les patients le restent. Le personnel est calme, méthodique, professionnel. “C’est un peu animé”, s’exclame un pompier, “mais j’aime le mouvement et puis c’est pour la bonne cause, celle de la santé publique !”

De 9h à 19h, sept jours sur sept, sur rendez-vous

L’accueil est assuré tous les jours, week-end compris, de 9h à 19h, uniquement sur rendez-vous et réservé actuellement aux personnes de plus de 70 ans, à celles de plus de 50 ans vulnérables ainsi qu’aux femmes enceintes. Les plus de 50 ans devront attendre leur tour à partir du 16 avril. En principe.

Selon les organisateurs, quelque 7000 personnes par semaine devraient pouvoir recevoir une injection dans ce vaccinodrome qui se targue d’en accueillir un millier chaque jour.

Six lignes de vaccination mobilisant une trentaine de personnel (CHUGA et SDIS) ont été ouvertes dans un premier temps pour faire face aux demandes.

Il y a des doses, alors il faut en profiter. Ici, elles concernent le vaccin Pfizer. Elles sont stockées au CHUGA où elles sont conservées dans des congélateurs et acheminées chaque matin à Alpexpo. C’est là que jour après jour une vaccination renforcée s’organise. Tous les participants en sortent satisfaits et munis d’une date pour faire effectuer la deuxième injection.

Six lignes de vaccination.

Un défilé continu.

Une trentaine de personnes, pompiers et personnels du CHU, assurent le fonctionnement du vaccinodrome.

The following two tabs change content below.

Max Blanchard

Derniers articles parMax Blanchard (voir tous)

Pin It on Pinterest