A Grenoble, la MC2 est occupée. Un mouvement qui a fait tache d’huile dans le pays.

L’occupation de la MC2 se poursuit avec un temps fort ce samedi 20 janvier où élus et publics étaient invités à venir sur place. Une délégation du PCF s’est rendue à la rencontre des militants de la culture pour leur manifester son soutien. Un communiqué commun a été publié par la MC2 et Grenoble Alpes métropole.

Une délégation du PCF Isère s’est rendue le 18 mars à la MC2 pour apporter son soutien aux occupants de la MC2.
Parmi eux, Antonin Grandfond, secrétaire adjoint de la section communiste de Grenoble. 
Les militants qui occupent les lieux ont fait état des revendications qui ont motivé cette initiative : réouverture des lieux culturels dans le respect des règles sanitaires, création d’un plan d’accompagnement des étudiants en cours de formation, une deuxième année blanche pour l’ouverture des droits de chômage des intermittents.

Les militants de la culture se félicitent de l’extension du mouvement : plus de soixante lieux sont occupés à ce jour.

La délégation du PCF a souligné la mobilisation des élus communistes, dans l’agglomération pour lesquels la culture est indispensable. La métropole et plusieurs villes votent des vœux pour la réouverture des salles de spectacles. Les villes d’Echirolles et Saint-Martin-d’Hères assument leurs responsabilités pour faire vivre les lieux culturels (contrats honorés malgré la pandémie, résidences d’artistes). Les occupants se félicitent des conditions dans lesquelles s’est fait l’accord d’occupation des locaux, les artistes poursuivant pour leur part leur travail au sein de la MC2.

La MC2 candidate au « test de rouverture »

Dans un communiqué Grenoble‐Alpes‐Métropole et la MC2 « réaffirment leur souhait de pouvoir être un établissement test pour l’élaboration du « modèle résilient » proposé par la ministre de la Culture ».

Une déclaration commune qui se poursuit en des termes :
« Que cette réouverture soit immédiatement assortie d’une prorogation indispensable des droits des intermittent.e.s et que les crédits dédiés au plan de relance soient urgemment mobilisés afin de soutenir directement l’emploi dans notre secteur, ainsi que les professionnel.le.s les plus fragiles qui sont aujourd’hui menacé.e.s par une précarité extrême.
Que soit mis en place un accompagnement prioritaire et urgent de la jeunesse et de la nouvelle génération d’artistes coupés en plein envol et sans visibilité sur l’avenir.
Qu’une attention forte soit accordée aux incohérences sociales des salarié.e.s en fin de droit, en congé maladie ou maternité et une résolution de ces situations.
Que notre gouvernement suspende tout projet de réforme des conditions d’accès à l’assurance chômage dans un contexte où les plus fragilisé.e.s de nos concitoyen.ne.s sont déjà les grandes victimes de la crise économique que nous traversons.
Nous serons pleinement mobilisés, à l’initiative du SYNDEAC, sous le mot d’ordre « Le printemps est inexorable » ‐ #feuvertpourlaculture ».

Les répétitions se poursuivent à la MC2. Les artistes continuent à travailler.

L’occupation s’organise.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest