Élus, syndicalistes et militants se sont retrouvés devant l’usine de Photowatt, à Bourgouin-Jailleu.

Photowatt, un élément de la transition énergétique. Un outil d’avenir, en somme. Et pourtant menacé de disparition, comme les emplois et les savoir faire de cette industrie. C’est par cette usine que Cécile Cukierman a débuté sa campagne en Auvergne-Rhône-Alpes à la tête d’une iste PCF-LFI.

Photowatt, deux cents salariés, à Bourgoin-Jailleu. Filiale d’EDF. Pionnière du photovoltaïque en France. L’une des rares usines en Europe qui produit des cellules photovoltaïques. Une entreprise menacée de liquidation.

En choisissant cette entreprise pour débuter sa campagne de terrain ce 12 mars, Cécile Cukerman, sénatrice de la Loire et tête de liste PCF-FI pour les élections régionales en Auvergne Rhône-Alpes, avait marqué le coup : l’utilisation des fonds publics versés aux entreprises, EDF, la filière de production d’électricité, l’emploi… De quoi nourrir le débat avec les salariés de l’entreprise.

Elle était accompagnée d’Emilie Marche (conseillère régionale LFI et tête de liste pour le département de l’Isère) et de militants communistes de Bourgoin-Jallieu. N’ayant pas été autorisée à entrer dans l’entreprise, Cécile Cukierman a néanmoins pu dialoguer avec Sabir Ramic, délégué CGT, et avec des salariés qui ont expliqué leur métier tout en faisant part de leurs inquiétudes quant au devenir de Photowatt. La sénatrice de la Loire a répondu aux questions de la presse locale et présenté les propositions du PCF et de ses élus concernant le maintien et le développement du service public de l’énergie, en lien avec un projet industriel répondant aux enjeux sociaux et économiques de la transition énergétique et placé sous la maîtrise publique. Appelant les salariés à se mobiliser et à mettre en avant leurs propositions alternatives, Cécile Cukierman s’est engagée à porter et mettre dans le débat public ces propositions et à les accompagner dans leur combat pour Photowatt.

Une solution à développer avec EDF

Au matin du 12 mars, la deuxième partie de cette visite s’est déroulée à l’union locale CGT de Bourgoin-Jallieu où un échange a permis de restituer l’histoire de l’entreprise et le rôle d’EDF, en l’articulant au contexte actuel (souveraineté industrielle et technologique) et aux perspectives d’avenir (urgence écologique). Les représentants des salariés de Phtowatt ont insisté sur le fait qu’il ne peut y avoir de solution qu’avec EDF, compte-tenu des enjeux et des investissements nécessaires et des liens à renforcer avec la recherche publique, l’industrie, les institutions gouvernementales. Ils ont souligné l’importance des liens tissés avec le syndicat CGT d’EDF.

Cécile Cukierman et Emilie Marche ont réaffirmé leur soutien aux salariés et rappelé que le développement de l’énergie renouvelable publique est un enjeu de société. Cécile Cukierman a redit sa volonté d’agir de concert avec les salariés pour un vrai projet industriel préservant le savoir faire, dynamisant l’innovation technologique et développant l’emploi.

Il était temps de prendre la route de Grenoble pour participer à la manifestation organisée par le collectif pour la gratuité des transports dans la métropole grenobloise.

Didier Gosselin

À Bourgoin, le dialogue avec les salariés à l’usine, malgré tout.

À Grenoble, Cécile Cukierman, Émilie Marche et Éric Hours, ont rencontré les responsables du collectif pour la gratuité des transports devant le siège de la métropole.

Débat avec les salariés de Photowatt dans leslocaux de l’union locale CGT de Bourgoin-Jailleu.

Cécile Cukierman, Sabir Ramic, délégué CGT chez Photowatt, et Émilie Marche.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest