La nouvelle majorité de droite de la ville de Fontaine a inauguré le 20 décembre le marche couvert Marcel Cachin. Une réalisation dont elle se félicite aujourd’hui après l’avoir vertement critiquée lorsqu’elle était dans l’opposition.

Curieuse inauguration ce dimanche 20 décembre à Fontaine. Après de nombreux mois de retard d’ouverture, le marché couvert Marcel Cachin de Fontaine, qui semble ravir les usagers, a été inauguré sans la moindre information préalable. Les Fontainois disent le plaisir, surtout par temps de pluie comme ce dimanche, de pouvoir aller acheter fruits, légumes, viande, fleurs, fromages, poisson… au sec. « C’est lumineux et très agréable ». «  Je rêve de quelques marchés nocturnes sous la halle ». « Ce marché couvert, je l’attendais ».

Jean-Paul Trovero.

Les auditeurs des derniers conseils municipaux transmis en visio-conférence auront pourtant entendu des critiques très virulentes, voire insultantes de l’élue en charge du dossier, Madame de Caro, à l’égard de l’ancienne équipe municipale, dirigée par Jean-Paul Trovero, qui a porté ce projet jusqu’à son terme. L’ancien maire, qui n’était pas invité, était présent à l’inauguration. Il nous a livré ses commentaires : « C’est une superbe réalisation qui répond aux attentes. Sur la partie non couverte j’espère l’arrivée de nouveaux commerçants pour retrouver l’ambiance des marchés provençaux. » Quant à la critique de ses détracteurs sur le coût de cette réalisation, il note que « 800 000 euros environ, c’est raisonnable. L’Europe et les collectivités territoriales nous ont soutenus, car la qualité du projet a été reconnue. Le coût résiduel pour la ville était de l’ordre de 300 000 euros Les oppositions nous critiquaient, votaient tantôt pour, tantôt contre. Les travaux ont permis également de sécuriser le marché. On verra à l’usage. Je suis confiant. »

Christian Faure, élu de la majorité, ancien élu de l’opposition de droite, le reconnaît : « Oui c’était dans mon programme. J’ai soutenu ce projet. Je suis ravi. La ville a mis ce qu’elle pouvait mettre. Les clients sont très contents de la réalisation. Je rêve d’une extension future. Je félicite l’ancienne équipe municipale pour cette halle. »

Evelyne de Caro et Franck Longo.

Il revenait à madame de Caro, adjointe à l’économie, commerce et attractivité, conseillère métropolitaine, d’ouvrir l’inauguration de la « halle de la fontaine », nom choisi après une consultation sur trois propositions, dont aucune ne reprenait « Marcel Cachin », appellation connue de ce marché. Le maire, monsieur Longo, se félicitait de cette réalisation : « Cet équipement en premier lieu va pouvoir nous aider à dynamiser notre marché. En période hivernale, notamment, le confort sera amélioré. Ces travaux ont été prorgrammés par l’ancienne municipalité. Cette halle pourra également servir la vie associative. »

A l’issue de la cérémonie, nous nous sommes adressés à quelques participants. « Madame de Caro, êtes-vous fière de cette réalisation ? » « On fait avec, nous répond-elle, j’espère qu’au printemps on pourra faire une belle inauguration après quelques travaux complémentaires ». « Les Fontainois sont ravis ; il semble que vous l’êtes moins ». « C’est vrai, tous les commerçants ne pourront pas prendre place sous la halle, je le regrette ».

Nous avons également sollicité Gérard Revel Goyet, fleuriste et élu dans l’équipe de Jean-Paul Trovero, qui avait en charge avec d’autres ce projet de marché couvert. « Nous voulions créer de la convivialité, redynamiser ce marché, mettre commerçants et clients à l’abri. Les usagers que j’ai vus sont très contents. L’équipe qui a travaillé avec le maire, JP Trovero, peut être fière du boulot. » La répartition des commerçants sur le marché ? « Ce n’est pas exactement ce qui était prévu. A la nouvelle équipe d’assumer. »

Christian Faure.

Marie Amore, présidente des syndicats des marchés de l’Isère, nous a d’ailleurs fait part de son mécontentement : « Ce n’était pas cela du tout qui était prévu par l’équipe municipale qui a conçu ce marché couvert. L’article L2224-18 du Code général des collectivités territoriales exige une consultation des organisations professionnelles pour la mise en place des marchés ou des modifications par une commune. Ceci n’a pas été respecté. La concertation avec l’ancienne équipe municipale était très fructueuse. Puis plus rien avec la nouvelle équipe : silence total. Les plans prévus étaient très différents. Des commerçants non sédentaires m’ont dit que cela ne leur convenait pas. Le projet prévoyait que tous les commerçants alimentaires soient sous la halle et les autres en toute proximité. Les règles en période de COVID ont fait hurler les commerçants non alimentaires, jugés « non essentiels » et interdits de marché pendant des semaines . Ce nouvel épisode de non concertation ne va pas arranger la situation. »

Monsieur le maire a appelé ses collègues de la majorité pour une photo de famille des élus de la majorité, devant le panneau baptismal. Quelques élus de la majorité municipale précédente, ayant porté ce projet, se sont positionnés pour être sur la photo. L’ambiance de cette inauguration reflétait bien les tensions politiques à Fontaine.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest