Samedi 12 septembre, rue Félix Poulat, une trentaine d’associations, syndicats, partis appelaient à un rassemblement (*). Au nom de celles-ci, Mariano Bona, a pris la parole :

Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien manifeste en masse et pacifiquement tous les vendredis sur l’ensemble de l’Algérie. C’est le «  Hirak  », une insurrection citoyenne pour en finir avec la corruption, pour une nouvelle société plus libre, plus démocratique et plus juste.
…Plutôt que d’entendre les demandes du peuple algérien, le pouvoir a fait le choix de la répression, dans un contexte où l’épidémie du COVID frappe durement l’Algérie.
La liste est longue des journalistes mis en prison ces derniers mois par la justice algérienne. Quelques exemples récents  : Le 5  avril Sofiane Merakchi, le 15  juillet, Toubal Ali Djamel a été condamné à 2 ans de prison ferme, le 10  août, Khaled Drareni a été condamné à trois ans de prison,le 24  août, Abdelkrim Zeghileche a été condamné à deux ans de prison ferme.
A ces journalistes emprisonnés, combien faut-il ajouter de dizaines de citoyen.nes condamné.es pour une simple publication sur les réseaux sociaux  ?
Nous sommes ci pour manifester notre solidarité avec toutes les personnes détenues pour leurs opinions, pour avoir voulu informer, de tous les journalistes condamnés pour avoir exercé leur métier.
Notre initiative aujourd’hui est une initiative de solidarité. C’est un geste modeste, mais nous savons que tous les soutiens comptent. A l’issue de ce rassemblement, nous irons déposer une motion auprès du consulat d’Algérie, représentant à Grenoble des autorités algériennes, pour demander la libération immédiate et sans conditions de toutes les personnes détenues pour leurs opinions, pour avoir voulu informer, de tous les journalistes condamnés.
Ce rassemblement s’inscrit dans un grand nombre d’initiatives qui ont lieu en Algérie (rassemblements tous les lundis devant la Maison de Presse à Alger) et dans le Monde (New-York, Genève, …).
Informer n’est pas un délit  !

*Organisateurs : Algérie au Cœur, AMAL, ANPNPA (association nationale des pieds noirs progressistes et leurs amis), ASALI, Collectif des Algériens de Grenoble, Coup de Soleil Rhône-Alpes, CSRA (collectif de soutien aux réfugiés algériens), La Libre Pensée, Mouvement de la Paix Isère, Ras L’Front Isère

Avec le soutien de : ACIP-ASADO, ATI-CDR (association des Tunisiens de l’Isère citoyens des deux rives), CTNE (Comité Traite Négrière Esclavage), LDH Grenoble Métropole, LDH Isère, LDH Iran, Maroc Solidarités Citoyennes , UD-CGT 38, FSU 38, Solidaires 38, Syndicat des Avocats de France, ADES, Ensemble  ! Isère, Génération.s, Go Citoyenneté, La France Insoumise 38, Lanceurs de Tuiles, Lutte Ouvrière, NPA, PCF 38, PCOF, POI, Réseau Citoyen de Grenoble.

The following two tabs change content below.

Edouard Schoene

Derniers articles parEdouard Schoene (voir tous)

Pin It on Pinterest