« Et si la santé en France était davantage l’affaire des habitants-usagers-citoyens ? »
Cette phrase de la 4è de couverture du livre Histoires de santé. 30 ans à St Denis était le centre de l’intervention de son auteur, Marc Schoene (*), invité le 30 janvier dernier de la médiathèque Paul Éluard à Fontaine. En quarante cinq minutes, l’ancien directeur de la santé de la ville de St Denis (93) a mis le public en appétit sur les différents chapitres de son ouvrage témoignage.

Les organisateurs de la soirée.

Tandis que des centaines de manifestants défendaient ce jour même la clinique mutualiste de Grenoble, menacée par le secteur privé lucratif, les paroles du docteur avaient un écho dans l’assistance.
Les réponses ont en effet fusé lorsque l’auteur interrogeait le public : « quels sont les mots pour désigner la santé ? » « Soins », « bien être », « absence de maladie,… ».
L’auteur a souligné que pour lui une politique municipale de santé est une politique transversale où chaque secteur, chaque élu contribue au bien être : qualité des logements, qualité des écoles, qualité des offres et pratiques culturelles, proximité des soins, actions de prévention santé, PMI…
L’auditoire a appris que la relation « culture-santé » n’est apparue qu’il y a quelques semaines dans les documents de l’OMS, l’organisation mondiale de la santé pour qui la définition de la santé est l’état de complet bien être physique, psychologique et social.

Lors de la séance de dédicaces.

Dans le débat qui s’est installé ce sont notamment des professionnels de santé, des élus, des lecteurs de la médiathèque qui ont pris la parole.
Dans l’assistance quelques candidates aux municipales d’une commune voisine très attentives aux paroles du conférencier, notamment lorsqu’il a souligné l’importance d’aller voir ailleurs, hors de sa commune, voire à l’étranger (Québec, Afrique) les expériences de politiques de santé.
Marc Schoene constate que peu de villes comme Fontaine, Grenoble, St-Denis portent une ambition de politique de santé. « Les politique parlent peu de santé or les citoyens considèrent la santé comme une priorité ».

Marie Amore et Marc Schoene.

Reprenons la présentation du livre par l’éditeur : «  Au-delà de la description, parfois savoureuse de lutte contre les poux ou de pose de distributeurs de préservatifs, l’auteur fait le choix de relier ces descriptions avec l’état actuel de l’organisation ou des actions de santé en France, et d’en proposer sa lecture critique. Marqué par cet engagement dit de terrain, et ses convictions, l’auteur termine son récit par un plaidoyer déterminé et exigeant en faveur d’un engagement reconnu et encouragé des collectivités locales en promotion de la santé. »

La soirée s’est terminée autour d’un buffet avec une vente signature du livre de Marc Schoene.

Fabien Beaubois


* Marc Schoene a été de 1976 à 2011, directeur des services de santé municipaux à la ville de Saint-Denis (93) et médecin généraliste dans un de ses centres de santé.
Il a été attaché de consultation d’alcoologie à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis.
Marc Schoene a été Président de l’Union syndicale des médecins de centres de santé, président de l’Institut Théophraste Renaudot ; il est membre de la Conférence Régionale de Santé et de l’Autonomie d’Ile de France, et animateur de son groupe permanent sur les inégalités sociales de santé.

Marie Amore, Brice di Gennaro et Marc Schoene.
The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest