Le Dr Akila Lazri présentait jeudi 21 novembre, la troisième conférence organisée par le collectif « les Algériens de Grenoble » avec le soutien de plusieurs associations (Algérie au Cœur, CIIP, Asali, CSRA).


Mme Lazri, présidente de la jeune association « l’Alliance des démocrates de la diaspora algérienne » (ADDA) * dit être tombée dans la politique, à Paris au printemps.

Les Algériens qui vivent en France sont nombreux à soutenir sous diverses formes la révolution en cours en Algérie.
L’ADDA s’est déclarée “partie prenante” du Pacte de l’Alternative démocratique signé le 26 juin dernier (*). L’objectif de l’ADDA ? “Être un instrument politique de la diaspora pour contribuer à la concrétisation des aspirations démocratiques du peuple algérien à travers la mise en œuvre d’une réelle transition démocratique avec pouvoir constituant”, mais aussi mettre en œuvre “une stratégie autonome adaptée à l’immigration afin de mener, entre autres et au besoin, des actions de sensibilisation et d’intervention auprès des institutions et organismes internationaux”.

Akila Lazri.

L’exposé de la conférencière a porté notamment sur :

  • L’origine de l’insurrection populaire, l’histoire de l’Algérie,
  • La réalité militaire du pouvoir qui se cachait longtemps derrière une apparence de pouvoir civil et exerçait des pressions permanentes sur les citoyens
  • L’exigence massive de souveraineté populaire portée chaque semaine (et aujourd’hui plusieurs fois par semaine) par des millions de manifestants

Un long développement, mis en débat avec la salle soulignait l’exigence massive de refus de la parodie démocratique avec les élections présidentielles.

Les candidats à une élection que rejette les Algériens.

Les Algériens, selon Akila Lazri veulent une constituante, une période de transition démocratique.
Tout est fait pour diviser les Algériens en lutte avec notamment une falsification de la signification des drapeaux berbères dans les manifestations : les Algériens sont attachés à leur pays, son unité et sa diversité.
La répression est énorme, l’arbitraire total.
Le débat a été franc, fraternel, emprunt d’une grande émotion, les Algériens présents faisant état de leur solidarité avec le mouvement en cours, de leurs inquiétudes face aux grandes manœuvres de l’armée et des pays la soutenant.

* https://www.facebook.com/AllianceADDA/

** https://www.elwatan.com/edition/actualite/installation-du-comite-de-constantine-13-10-

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest