Maryvonne Mathéoud, coprésidente d’AIAK, Association iséroise des amis des Kurdes, représentait l’association à la manifestation parisienne du 12 janvier en hommage aux trois femmes kurdes assassinées à Paris en 2013. Plus de 10 000 manifestants se sont rassemblés et ont manifesté pendant cinq heures.

 Les manifestants et nombreuses organisations et partis présents réclamaient justice pour […]
Pour accéder à cet article, vous devez être abonné au Travailleur alpin : Abonnement au Travailleur alpin ou Abonnement de soutien au Travailleur alpin
Si vous êtes abonné, vous devez vous connecter : Mon compte
Si vous rencontrez des difficultés : Nous écrire
The following two tabs change content below.

Edouard Schoene

Pin It on Pinterest