Le XXe siècle a commencé par une hécatombe humaine. Si les généraux ont largement donné leurs noms à de nombreuses rues dans nos communes, ceux des soldats n’ont laissé le plus souvent le leur que sur un monument. Et encore pas toujours car un siècle plus tard on découvre des oublis ! C’est le cas […]
Pour accéder à cet article, vous devez être abonné au Travailleur alpin : Abonnement au Travailleur alpin ou Abonnement de soutien au Travailleur alpin
Si vous êtes abonné, vous devez vous connecter : Mon compte
Si vous rencontrez des difficultés : Nous écrire
The following two tabs change content below.

Max Blanchard

Derniers articles parMax Blanchard (voir tous)

Pin It on Pinterest