2500 personnes ont participé à la manifestation grenobloise du 16 novembre. Un cortège au sein duquel on retrouvait de nombreuses organisations syndicales : la CGT, Solidaires et la FSU avaient été rejointes par Force ouvrière. Des organisations de jeunes également avec la participation de l’Unef et de l’UNL.

Les manifestants protestaient contre les ordonnances Macron, la loi travail XXL, mais aussi contre les régressions que le gouvernement prétend imposer dans le domaine de la protection sociale, de la formation initiales avec la généralisation de la sélection à l’entrée de l’université ou de l’indemnisation du chômage au moment où les chiffres du chômage repartent à la hausse. Tous gardaient également en tête la volonté de de la multinationale américaine General electric de supprimer 345 emplois sur les 800 que compte le site grenoblois, avec la complicité d’un gouvernement qui se refuse à intervenir.

Pour la défense du pouvoir d’achat des pensions de retraite mis à mal par l’augmentation de la CSG, un rassemblement aura lieu le 17 novembre à 15 heures devant la permanence du député LREM Olivier Véran, rue de Belgrade à Grenoble.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest