Daniel Baal, Amandine Demore, Nabil Chetouf et les responsables grenobloises du Crédit mutuel.

Après le saccage de l’entrepôt échirollois du Secours populaire, le Crédit mutuel a compté parmi les premiers donateurs.

Nabil Chetouf, le secrétaire de la fédération de l’Isère du Secours populaire, tenait à marquer le coup. Le Crédit mutuel a en effet été le premier donateur – 100 000 euros – après le saccage de l’entrepôt d’Échirolles du Secours le 23 décembre – plus de 300 000 euros de dégât et le coup au moral que cela représente pour les bénévoles. Un premier geste qui a eu « un effet boule de neige en encourageant tous les autres », soulignait Nabil Chetouf.

Daniel Baal, directeur général du Crédit mutuel alliance fédérale, – la principale entité du groupe groupe Crédit mutuel -, était donc reçu le 1er février dans les locaux de la fédération iséroise du Secours populaire, accompagné des cadres responsables du Crédit mutuel à Grenoble.

Invitée également, la maire d’Échirolles, Amandine Demore. Nabil Chetouf soulignait en effet combien la ville d’Échirolles avait été présente aux côtés du Secours populaire dès que fut connu cet acte qui échappe à toute qualification. Une urne installée à l’hôtel de ville a permis de collecter 34000 euros de dons.

Nabil Chetouf et la fédération du Secours populaire ont symboliquement offert au dirigeant du Crédit mutuel un panneau qui symbolise tout à la fois un remerciement et un engagement à poursuivre le partenariat qui lie le Secours populaire et le Crédit mutuel.

A lire sur le même sujet

Retrouvez les dernières parutions de notre rubrique « Société »

Retrouvez les derniers dossiers de notre rubrique "Société"

Amandine Demore, première adjointe au maire d'Echirolles, conseillère départementale de l'Isère.

Violences urbaines. « Nous avons beaucoup discuté avec les habitants ; ce dialogue, nous allons le poursuivre »

La ville d’Échirolles a été relativement épargnée par les violences urbaines de la fin du mois de juin. Et ce n’est pas par hasard. Une volonté de dialogue, un engagement sur le terrain, des politiques municipales de long terme… Reste que tout ne dépend pas de décisions locales. Amandine Demore, première adjointe au maire, nous livre son sentiment.

0 commentaire
Gilles Vial, maire de Salaise-sur-Sanne.

Vallée du Rhône. « Ce qui caractérise Inspira, c’est peut-être d’abord son intérêt écologique »

Inspira, c’est le projet de création d’une zone industrialoportuaire à Salaise-sur-Sanne, dans la vallée du Rhône, en pays roussillonais. Projet dont le cœur est l’intermodalité fleuve-rail-autoroute. Réduction des émissions de CO2, création d’emplois… et pourtant une DUP annulée par le tribunal administratif de Grenoble. Explications.

0 commentaire
métrop

La lutte contre le racisme et l’imposture sociale de l’extrême droite

Salima Djidel est une personnalité publique dans l’agglomération grenobloise. Ce qui ne l’empêche pas d’être confrontée au racisme ordinaire. Elle a décidé de ne pas laisser passer. Au nom de tous ceux qui n’ont pas les mêmes possibilités de s’exprimer. Et elle pose une question : le combat antiraciste n’a-t-il pas perdu de sa vitalité ? Témoignage.

0 commentaire

Pin It on Pinterest