Gisèle Perez, ancienne vice-présidente du département de l’Isère.

Gisèle Perez, ancienne vice-présidente du département de l’Isère, est décédée des suites d’un cancer le 1er janvier.

Gisèle Perez nous a quittés à l’âge de 81 ans. C’est un cancer qu’elle avait vaincu à deux reprises qui l’a finalement emportée.

Gisèle Perez avait rejoint le parti socialiste à la fin des années 80 après avoir longtemps été une militante communiste de la Villeneuve de Grenoble. Elle a été l’élue de ce canton du sud de Grenoble de 1998 à 2015. Elle a marqué de son empreinte le conseil général puis départemental de l’Isère, notamment au cours des années 2004 à 2015 au cours desquelles elle fut vice-présidente du département, chargée des personnes âgées et handicapées et à l’autonomie.

De nombreux hommages lui ont été rendus, notamment par Amandine Germain, conseillère départementale qui lui a succédé comme élue de ce canton.

Gisèle Perez est restée fidèle à ses convictions jusqu’au bout. Elle figurait en dernière position sur la liste présentée par Olivier Noblecourt face à Eric Piolle, lors de l’élection de 2020.

Notre journal s’associe aux condoléances présentées à François Perez, son époux, figure de la section communiste grenobloise, à sa famille et à ses proches.

Les obsèques de Gisèle Perez auront lieu le jeudi 11 janvier à 13h 30 au centre funéraire des P.F.I à la Tronche.

Retrouvez les dernières parutions de notre rubrique « Politique »

Retrouvez nos articles de la rubrique politique dans ces dossiers

La majorité grenobloise à la recherche d’un second souffle

Mi-mandat pour l’équipe municipale grenobloise. Interrogations sur son fonctionnement et son avenir. Et projets en cours et à venir. Comment les différentes sensibilités de la gauche majoritaire envisagent-elles les deux ans qui viennent ? Comment construire l’après Éric Piolle qui a fait part de son intention de ne pas briguer un troisième mandat ? Décryptage.

0 commentaire

France insoumise. Comment ça marche en Isère

Comment fonctionne la France insoumise ? Pas comme d’autres partis, assurément. Entre centralisme de fer et état gazeux d’un réseau social, entre décisions parisiennes opaques et multiplication des échanges horizontaux… Etat des lieux, avec des militants qui font vivre le mouvement en Isère, au cœur d’une nébuleuse qui se cherche une architecture.

0 commentaire
CGT Grenoble Isère

Génération urgence

L’engagement au sein d’une organisation politique, d’un syndicat, d’une association, quand on a moins de trente ans ? Ca existe. Dans des formes d’aujourd’hui. Et un contexte difficile. Tour d’horizon avec quatre militants. Tous décrivent le sentiment d’urgence qui habite la jeunesse. Au moment où le mouvement social témoigne de sa vitalité.

0 commentaire

Pin It on Pinterest