Le 29 septembre, devant la sous-préfecture de la Tour-du-Pin.

Les communistes demandent des mesures concrètes pour restaurer le pouvoir d’achat.

A l’appel du conseil national du Parti communiste français, les sections du Nord-Isère ont organisé une délégation d’une trentaine de citoyens auprès de la sous-préfecture de La-Tour-du-Pin, vendredi 29 septembre.

Il s’agissait de porter la question sociale, première préoccupation des Français, sur le devant de la scène : coût de l’énergie (essence, électricité), inflation galopante sur les produits alimentaires. Une délégation, reçue par le secrétaire général de la sous-préfecture, et conduite par Frédérique Pénavaire, a pu porter ces questions et les propositions du PCF :
– hausse des salaires et des retraites pour faire face à l’inflation ;
– échelle mobile des salaires et des retraites ;
– maîtrise nationale du coût de l’énergie et baisse des taxes ;
– blocage des prix de l’alimentation ;
– conditionnement des aides publiques aux entreprises.

Syndicats retraites Vizille Nupes
Retraites Nupes Vizille

Sur le même sujet

Retrouvez les dernières parutions de notre rubrique « Politique »

Retrouvez nos articles de la rubrique politique dans ces dossiers

La majorité grenobloise à la recherche d’un second souffle

Mi-mandat pour l’équipe municipale grenobloise. Interrogations sur son fonctionnement et son avenir. Et projets en cours et à venir. Comment les différentes sensibilités de la gauche majoritaire envisagent-elles les deux ans qui viennent ? Comment construire l’après Éric Piolle qui a fait part de son intention de ne pas briguer un troisième mandat ? Décryptage.

0 commentaire

France insoumise. Comment ça marche en Isère

Comment fonctionne la France insoumise ? Pas comme d’autres partis, assurément. Entre centralisme de fer et état gazeux d’un réseau social, entre décisions parisiennes opaques et multiplication des échanges horizontaux… Etat des lieux, avec des militants qui font vivre le mouvement en Isère, au cœur d’une nébuleuse qui se cherche une architecture.

0 commentaire
CGT Grenoble Isère

Génération urgence

L’engagement au sein d’une organisation politique, d’un syndicat, d’une association, quand on a moins de trente ans ? Ca existe. Dans des formes d’aujourd’hui. Et un contexte difficile. Tour d’horizon avec quatre militants. Tous décrivent le sentiment d’urgence qui habite la jeunesse. Au moment où le mouvement social témoigne de sa vitalité.

0 commentaire

Pin It on Pinterest