Le 10 octobre dernier, sur le domaine universitaire. Vente solidaire de fruits et légumes organisée par les jeunes communistes et le PCF.

En ces temps de vie chère, une proposition, celle de la création d’une sécurité sociale de l’alimentation. En débat vendredi 4 novembre à Saint-Martin-d’Hères, avec la participation de Bernard Friot, sociologue.

Une sécurité sociale de l’alimentation ? La proposition sera en débat ce vendredi 4 novembre à 18h à la maison de quartier Gabriel Péri de Saint-Martin-d’Hères.

La soirée s’inscrit à la suite des journées de ventes solidaires de fruits et légumes de producteurs de la région à des prix… producteurs, justement. Des journées organisées par le PCF qui ont montré combien les marges de la grande distribution sont abusives. Mais aussi combien la possibilité de pouvoir se nourrir sainement à des prix abordables est plus que jamais devenue une question essentielle pour de trop nombreux foyers.

La sécurité de l’alimentation, comment ça marche

Le projet de sécurité sociale de l’alimentation vise un double objectif : permettre aux paysans de vivre normalement de leur travail et assurer une alimentation de qualité pour tous. Promouvoir les circuits courts et leur intérêt pour l’environnement et l’avenir de l’espèce humaine sur la planète, par la même occasion. Ce système fonctionnerait par le conventionnement d’un organisme public, type sécurité sociale, avec des producteurs dans chaque région. Il serait financé par une cotisation dont l’assiette reste à débattre et déboucherait sur l’attribution de chèques alimentation mensuels, selon des modalités elles aussi à définir. Ces chèques seraient utilisés pour se fournir auprès des producteurs conventionnés.

Cette ébauche constitue l’ouverture d’une perspective dont peuvent se saisir aujourd’hui les citoyens de ce pays soucieux de sortir l’alimentation de l’emprise des marchés financiers et du grand négoce international : la consommation de viande aux hormones produite au Brésil grâce à la déforestation amazonienne n’est souhaitable ni pour le consommateur ni pour la planète.

La soirée est co-organisée par notre journal le Travailleur alpin et la Société des lecteurs de l’Humanité, en partenariat avec le Modef, la Confédération paysanne et l’association Réseau salariat.  Bernard Friot, l’un des initiateurs de la proposition de création d’une sécurité sociale de l’alimentation y participera. Le débat sera animé par Marie-Noëlle Bertrand, journaliste à l’Humanité.

Vendredi 4 novembre à 18h, maison de quartier Gabriel Péri à Saint-Martin-d’Hères, 16 rue Pierre Brosolette. Tram B (arrêt Taillés) et tram C (arrêt Péri Brossolette)

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest