Les grands boulevards à Grenoble, en décembre 2019. Une mobilisation qui avait contraint Emmanuel Macron au retrait de son projet de retraites à point.

Le Travailleur alpin s’engage : avec quinze personnalités locales, nous lançons une pétition pour la retraite à 60 ans à 37,5 annuités avec prise en compte des années d’études !

Le texte de la pétition :

Depuis 1993, quatre réformes se sont succédés, allongeant la durée de cotisation, révisant à la baisse le calcul des pensions et repoussant l’âge de départ. En 2019, Emmanuel Macron a porté une cinquième réforme, toujours dans le même sens de régression des droits des salariés. Si la forte mobilisation sociale et la crise de la COVID l’ont contraint à reculer, il a annoncé durant sa campagne présidentielle qu’il souhaitait « remettre le couvert » après son élection. Repousser à nouveau l’âge de départ à la retraite, c’est priver une bonne partie des salariés de ce pays d’une retraite décente.

Pourtant, nous constatons chaque jour dans nos villes et villages que les retraités sont un maillon essentiel et actif de la vie locale, notamment de la vie associative. Pourtant, notre pays compte plusieurs milliers de travailleurs au chômage et de jeunes qui peinent à trouver un emploi. Pourtant, depuis une vingtaine d’années l’espérance de vie dans notre pays stagne, et elle régresse en Europe. Pourtant, le PIB par habitants en France en 2021 est plus de trois fois et demie supérieur à celui de 1981.

Ce qui est en cause, c’est bien le partage de la valeur ajoutée, fruit du travail des salariés de ce pays. L’outil du partage de cette valeur, c’est la cotisation sociale.

C’est pourquoi nous défendons haut et fort le retour de la retraite à 60 ans, sur la base de 37,5 annuités travaillées, avec prise en compte des années d’études. Ainsi que l’arrêt des exonérations de cotisation sociale patronale.

Les premiers signataires :

Simone TORRES
Directrice du Travailleur alpin

Nicolas BENOIT
Secrétaire de l’union départementale CGT Isère

Jérémie GIONO
Secrétaire départemental du PCF Isère

Élisabeth GUILLEMIN
Responsable syndicale CGT Hospitalier (CHU Grenoble – Voiron)

Nicolas COHARD
Secrétaire de l’union syndicale des travailleurs de la métallurgie CGT de l’Isère

Yacine HAMIDI
Responsable d’une association de solidarité dans les quartiers populaires d’Echirolles

Areski OUSSALAH
Responsable CGT territoriaux en Isère

Jean-Marc GAUTHIER
Maire de Vaulnaveys-le-Bas (divers-gauche)

Rudy PREPOLESKI
Secrétaire de la FNME-CGT (Énergie) de l’Isère

Angèle Varoquier
Responsable de l’UNRPA de Saint-Martin-d’Hères

Sylvette ROCHAS
Présidente de l’association des élu
·e·s communistes et républicains de l’Isère

Amandine DEMORE
Première adjointe au maire d’Échirolles, conseillère départementale – membre du parlement de la NUPES (PCF)

Annie DAVID
Sénatrice honoraire de l’Isère

Sara FERNANDEZ
secrétaire du syndicat CGT Hospitaliers (CHU Grenoble-Voiron)

Eric HOURS
Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes

Je signe la pétition

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest