Une conférence suivie d’un large débat dans la salle.

Le 4 mai Colibri junior conseil organisait une conférence/débat à sciences po Grenoble avec Bernard Friot sociologue et économiste sur le salaire à vie.

C’est devant un amphithéâtre comble que Bernard Friot a présenté le salaire à vie puis à répondu aux nombreuses questions de la salle. Le salaire à vie n’est pas qu’une théorie, c’est une réalité qui concerne un tiers des salariés, les salariés fonctionnaires.

écologiste

Bernard Friot.

En 1919 grâce à la CGT le salaire à la tâche, rémunération capitaliste a été remplacé par la rémunération à la qualification. La convention collective atteste de la production de valeur associée au poste de travail. En 1946 sous l’impulsion du parti communiste et de la CGT le gouvernement provisoire de la République française élabore un statut général des fonctionnaires adopté par l’Assemblée nationale constituante et devenu loi, le 19 octobre 1946.

Palestine Jérusalem Grenoble

Pour les concepteurs du concept « salaire à vie », un salaire sera donné de 18 ans à la mort. 
« A 18 ans nous avons la majorité politique et nous sommes en capacité et responsabilité dans la production. Le revenu de base est la destruction du salaire à la qualification et le retour du salaire à la tâche. Pour le capital à la retraite on devient des anciens travailleurs on devient des bénévoles on ne serait plus en responsabilité. Les riches sont en responsabilités jusqu’à leur mort pourquoi pas nous ? Pour les rémunérations nous proposons un rapport de un à trois, entre le minimum et le maximum. »

Grenoble Alpes métropole

En réponse à une des nombreuses questions, Bernard Friot répondait :
« Concernant la réforme de la sécurité sociale l’enjeu n’est pas la retraite par répartition, qui n’est pas remise en cause mais la généralisation de l’agirc que souhaite Macron , pour laquelle c’est : « j’ai cotisé, j’ai droit. »
Il est à noter que cette assemblée de 200 personnes, essentiellement composée d’étudiants, semblait être très intéressée par les propositions communistes de Bernard Friot ; l’applaudimètre en attestait.

Grenoble Alpes métropole
Grenoble
The following two tabs change content below.

Maryvonne Mathéoud

Pin It on Pinterest