Le 27 février, les militants sur le marché de Villefontaine, dans le Nord Isère.

La diffusion militante de l’Humanité-Dimanche et du Travailleur alpin a repris sur le marché des Roches, à Villefontaine.

Le 14 février, il neigeait sur le marché du quartier des Roches, à Villefontaine. Partie remise. C’est donc le 21 février que les communistes de la section de la Verpilllière se sont retrouvés à l’entrée des étals. Objectif, la vente de l’Humanité-Dimanche et du Travailleur alpin. Et surtout la rencontre et le débat avec les usagers du marché.

C’était un peu comme des retrouvailles. Les communistes sont en effet régulièrement présents sur ce marché depuis plus de quarante ans, chaque samedi. Sauf que nous vivons une période particulière : cette présence avait été interrompue depuis le premier confinement : incertitude sanitaire, gestes barrière, absence de masques au printemps 2020… L’interruption a duré onze longs mois.

Ce qui n’a pourtant pas empêché les discussions de reprendre tout naturellement leur cours sur la politique municipale, nationale voir internationale. Chaque échange correspond à des moments très riches pour les uns et les autres. « Notre plus grande surprise a été l’accueil très chaleureux des Villardes et des Villards qui étaient très contents de pouvoir enfin discuter avec nous, comme une renaissance accompagnée du soleil printanier », témoigne l’un des animateurs de ce rendez-vous.

Le 27 février, rebelote, en toute logique. Malgré un vent glacial, sept numéros de février du Travailleur alpin ont été vendus. Et l’expérience sera désormais régulièrement renouvelée chaque samedi, en espérant faire connaitre ce mensuel créé en 1928 et édité par la fédération de l’Isère du PCF.

Jean-François Béal

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest