Le Musée de la résistance et de la déportation de l’Isère se verra prochainement amputé de sa dénomination de « Maison des droits de l’Homme ». La droite départementale a choisi de rayer cette référence à notre héritage révolutionnaire en arguant que la thématique du musée devait se limiter à la période 1939-1945, au mépris de l’avis des historien.ne.s du conseil scientifique du musée qui se sont opposé.e.s à cette décision.

Pourtant la notion de droits humains est essentielle pour comprendre les motivations de celles et ceux qui, aimant l’humanité, se sont engagé.e.s dans la Résistance, alors que les nazis et les vichystes lui avaient déclaré la guerre. Enfin, la victoire des peuples unis contre la barbarie fasciste a abouti à la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948. Nous voyons donc bien que la Résistance, la déportation et les droits humains sont indissociables.

Le groupe communiste au conseil départemental exige que la dénomination de « Maison des droits de l’homme » soit conservée.

Sylvette Rochas

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest