Plus de cent personnes ont répondu présent à l’invitation de la Société des lecteurs de l’Humanité pour la pièce de théâtre, La Violence des riches, qui se jouait à l’Hexagone de Meylan les 28, 29 et 30 septembre.

L’adaptation pour la scène de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon a d’emblée conquis la salle. Critique, drôle et mordante, inscrite dans une démarche d’éducation populaire, cette création a parfaitement fait écho à cette violence des riches de plus en plus insupportable.

Menée sur un rythme dynamique fait de temps interactifs avec le public, la mise en scène reposait sur la base des contradictions que peuvent vivre les riches, toujours en recherche d’être encore plus riches, tout en gardant un côté comique comme fil conducteur.

Renseignements pris auprès des organisatrices, il s’avère que le thème de la pièce fut l’un des plus prisés des Isérois sur l’ensemble du programme culturel 2020 de l’Hexagone. Preuve s’il en est, que plus personne ne veut de cette société-là. Il serait bon de passer à autre chose !

Alain Boussard

The following two tabs change content below.

Travailleur Alpin

Pin It on Pinterest