Le projet « salaire à vie » continue à susciter des débats riches auxquels les jeunes accrochent. La rentrée de la MJC Mandela de Fontaine a été marquée ainsi par une soirée théâtre organisée par le réseau salariat le 17 septembre.

Ludo, Julien et Anaïs, personnages réels, sont interrogés sur leur quotidien de travail par un sociologue. En une heure les spectateurs découvrent le parcours professionnel du salariat dans le monde capitaliste à l’épanouissement dans le monde du « salaire à vie ».

Mais l’assistance (réduite par les contraintes sanitaires) est restée deux heures à débattre, tandis que certains ont dû rentrer chez eux faute de places.

Chacun-e a pu constater que la pensée du réseau salariat est en construction, notamment par ces débats contradictoires très enrichissants. Les questions débattues ont été nombreuses.

Le principe, c’est que chacun, dès 18 ans, aura un salaire à vie dans un rapport de un à quatre maximum. Il débutera à environ 1500 €.

Pourquoi ce salaire ? Comment sera initié ce système ? A quelle échelle ? le pays, une tranche d’âge, une expérimentation dans certains secteurs ?…
Les « caisses d’investissement », gérées par les salariés, chargées de financer les investissements des entreprises se situeront à quel niveau ? (local, régional, national ?).

Comment trouver les leviers pour que les métiers les moins attractifs (ingrats, pénibles) soient pourvus ? Par le salaire, la répartition des tâches à un grand nombre (un jour par semaine par exemple),… ?

Le système capitaliste cohabitera-t-il avec un secteur où les salariés seront acteurs de leur vie, dans le dispositif « salaire à vie » ?

Les débats du réseau se poursuivront lors de réunions publiques à la MJC Mandela les 15 octobre, 12 novembre et 10 décembre.

Infos, notamment sur de nouvelles dates de représentations dans le département voire en Savoie auprès de demkillah@hotmail.com

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest