De nombreuses organisations appellent à un rassemblement le samedi 12 septembre à 14 heures, rue Félix Poulat à Grenoble.

La liste est longue des journalistes mis en prison ces derniers mois par la justice algérienne. Quelques exemples récents :

• Le 5 avril Sofiane Merakchi a été condamné à huit mois de prison ferme pour « recel de matériel » et de « fourniture des images des manifestations du vendredi 20 septembre (2019) ».
• Le 15 juillet, Toubal Ali Djamel a été condamné à deux ans de prison ferme pour « outrage à corps constitué ».
• Le 10 août, Khaled Drareni a été condamné à trois ans de prison ferme pour « incitation à attroupement non armé » et « atteinte à l’unité nationale ».
• Le 24 août, Abdelkrim Zeghileche a été condamné à deux ans de prison ferme pour « atteinte à l’unité nationale » et « outrage au chef de l’État » .

A ces journalistes emprisonnés, combien faut-il ajouter de dizaines de citoyen.nes condamné.es pour une simple publication sur les réseaux sociaux ?

Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien manifeste en masse et pacifiquement tous les vendredis sur l’ensemble de l’Algérie. C’est le « Hirak », une insurrection citoyenne pour en finir avec la corruption, pour une nouvelle société plus libre, plus démocratique et plus juste. Le « Hirak » rassemble toutes les générations et toutes les composantes de la société algérienne.
Plutôt que d’entendre les demandes du peuple algérien, le pouvoir a fait le choix de la répression, dans un contexte où l’épidémie du COVID frappe durement l’Algérie et a contraint à la suspension des manifestations.

Défendre la liberté de la presse et le droit d’informer, exiger la libération des détenus pour leurs opinions et des journalistes est une urgence.

Appel à l’initiative de :
Algérie au Coeur, AMAL, ANPNPA (association nationale des pieds noirs progressistes et leurs amis), ASALI, Collectif des Algériens de Grenoble, Coup de Soleil Rhône-Alpes, CSRA (collectif de soutien aux réfugiés algériens), La Libre Pensée, Ras L’Front Isère
soutenu par :
ACIP-ASADO, ATI-CDR (association des Tunisiens de l’Isère citoyens des deux rives), CNTE (Comité Traite Négrière Esclavage), LDH Grenoble Métropole, LDH Isère, LDH Iran, Maroc Solidarités Citoyennes , UD-CGT 38, FSU 38, Solidaires 38, Syndicat des Avocats de France, ADES, Ensemble ! Isère, Go Citoyenneté, NPA, PCF 38, PCOF, POI, Réseau Citoyen de Grenoble

The following two tabs change content below.

Edouard Schoene

Derniers articles parEdouard Schoene (voir tous)

Pin It on Pinterest