Vendredi 10 janvier, à l’appel de l’Association iséroise des amis des Kurdes (AIAK) se tenait un rassemblement rue Félix Poulat à Grenoble.

Selahattin Demirta en prison.
  • pour exiger la vérité et la justice pour Rojbin, Leyla et Sakiné responsables Kurdes assassinées à Paris. « Depuis 6 ans, le peuple kurde et leurs ami-e-s se  battent pour que la vérité éclate et que le rôle joué par le gouvernement turc apparaisse au grand jour. Le 17 décembre 2016,  la mort de l’assassin présumé empêche le procès, qui était prévu le 23 janvier 2017, d’avoir lieu devant la cour d’assises. Ce procès aurait dû avoir lieu bien avant si la justice française avait été plus diligente, si elle avait pris en compte le caractère politique de ce crime et la gravite de l’état de santé de Güney, connu dès son arrestation. En différant la tenue de ce procès, la France a manqué une occasion cruciale de juger, enfin, un crime politique commis sur son territoire. »
  • pour exiger la libération de tous les prisonniers politiques en Turquie et en particulier dans l’immédiat la libération de Demirtas en danger de mort. Selahattin Demirtas, député, ex-co-président du HDP et candidat, à deux reprises, à l’élection présidentielle est entre la vie et la mort. Incarcéré depuis 2016 dans le cadre des grandes purges visant les démocrates de Turquie.
Rassemblement place Félix Poulat.

La manifestation s’est poursuivie, au siège du PCF Isère (qui a mis à disposition ses locaux) par un hommage à Selatim Demirtas et le lancement d’une pétition de solidarité.

Eyyup Doru responsable du HDP Europe a pris la parole par liaison téléphonique pour faire le point sur la situation en Turquie et les conditions des prisonniers politiques. Il a remercié les militants grenoblois de l’action engagée. Il revenait à Patrick Seyer, acteur, de lire avec talent des extraits du deuxième recueil de nouvelles de Selahattin Demirtas, écrit en prison, Et tournera la roue (éditions E. Collas).

Rojbin, Leyla et Sakiné responsables Kurdes assassinées à Paris en décembre 2013.

Fateh Foroomand a ensuite présenté une  performance inspirée de la situation au Rojava, Les montagnes aussi rêvent. Il a été largement applaudi avant que la soirée se termine par un repas partagé.

Le texte de la pétition lancée le 10 décembre :

Nous soussignés :
Exigeons la libération de tous les détenus politiques en Turquie.
Exigeons la libération immédiate de Selahattin Demirtas, en danger de mort.
Exigeons le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes.
Nous soussignés, associations, élus parrains d’élus emprisonnés, partis politiques, syndicats soutenons la pétition. Premiers signataires pour soutenir cette pétition :

Guillaume Gontard sénateur de l’Isère, Annie David sénatrice honoraire David Queiros maire de St martin d’Hères, Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine, Renzo Sulli maire d’Échirolles, Françoise Gerbier, maire de Venon, Émilie Marche conseillère régionale, Sylvette Rochas conseillère départementale, Murielle Chaffard adjointe au maire de Fontaine, Bernard Macret adjoint au maire de Grenoble (secteur intenational), Laurent Jadeau adjoint au maire de Fontaine, Arlette Jean adjointe au maire de SMH, Nizard Baraket élu à Fontaine, Michel Barruonevo élu à Sassenage ; Marie Amore adjointe au maire de Fontaine ;

La CGT Isère, le CIIP (Centre d’Information Inter Peuples), EELV (Europe écologie les Verts), Ensemble 38, la FI (France insoumise), la JC (Jeunesse Communiste), LIFPL (Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté), le Mouvement de la paix Isère, Nuestra America, le NPA, Le PCF Isère, la société des lectrices et lecteurs de l’Humanité, Solidaires, Solidaires étudiants, l’UEC (Union des étudiants communistes)

Fateh Foroomand.
Patrick Seyer.
Maryvonne Mathéoud.
The following two tabs change content below.

Edouard Schoene

Pin It on Pinterest