« Avoir sifflé délibérément dans les oreilles avec un sifflet improvisé avec doigt », et bien à la SNCF, ça peut valoir un licenciement à un an de la retraite. Enfin, pour peu que l’on soit un militant syndical et que l’on ait participer au mouvement social du printemps dernier pour l’avenir du chemin de fer sen […]
Pour accéder à cet article, vous devez être abonné au Travailleur alpin : Abonnement au Travailleur alpin ou Abonnement de soutien au Travailleur alpin
Si vous êtes abonné, vous devez vous connecter : Mon compte
Si vous rencontrez des difficultés : Nous écrire
The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest