La mairie de Rives accueillait lundi 21 mai les marcheurs partis de Grenoble le matin.

Cette marche, en parallèle de la marche Vintimille Douvres est une initiative de jeunes militants du « patio » (domaine universitaire), lieu d’accueil de migrants. Environ cent cinquante personnes, dont une majorité de militants, recevaient les dizaines de marcheurs.
Les associations Grand Lemps Solidaire, Solida’rives, la CISEM, Raslefront Isère, le Forum Citoyen Renageois étaient de la rencontre festive. Les jeunes organisateurs ont dénoncé les très graves violences policières qui frappent les réfugiés qui sont dans l’angoisse quotidienne d’être expulsés. La marche nationale est partie à 150, était riche de 800 marcheurs à Aix en Provence, 1500 à Marseille, 400 à Avignon,…

Au départ de la gare de Grenoble, au matin du 21 mai. (Photo GdM)

Jérôme Barbieri, 1er adjoint de Rives (PCF), saluait les présents, apportait le soutien de la municipalité et soulignait le rôle majeur de l’engagement associatif, (Solida’Rives sur la commune). Une série de militantes et militants associatifs ont explicité la démarche de leurs collectifs respectifs pour un « accueil digne et humain », l’accompagnement administratif des migrants.
L’intégration, la solidarité des habitants des petites communes est au rendez vous des initiatives.

Soirée festive à Rives.

Plusieurs intervenants regrettaient que sur le parcours Grenoble Rives, seules deux communes se sont engagées en soutien, Rives et Le grand Lemps. Une militante au micro, dénonçait le fait qu’il ne devrait pas revenir à des personnes et collectifs de faire ce qui est de la responsabilité de la République française.

La chorale « Les barricades » a chanté plusieurs chansons, en soutien aux luttes des associations, suivie par un groupe musical.

 

The following two tabs change content below.

Edouard Schoene

Pin It on Pinterest