Sur l’ancien site Neyric, le groupe américain General electric a annoncé la suppression de 345 emplois sur 800. Par le biais du groupe Alstom, l’Etat actionnaire a son mot à dire sur ce projet qui fragilise l’industrie européenne des énergies renouvelables. Le silence gouvernemental est pour l’heure assourdissant. L’an prochain, on fêtera le centième anniversaire […]
Pour accéder à cet article, vous devez être abonné au Travailleur alpin : Abonnement au Travailleur alpin ou Abonnement de soutien au Travailleur alpin
Si vous êtes abonné, vous devez vous connecter : Mon compte
Si vous rencontrez des difficultés : Nous écrire
The following two tabs change content below.

Luc Renaud

Derniers articles parLuc Renaud (voir tous)

Pin It on Pinterest