Charlotte et Djanette, deux des habitantes de la Villeneuve à l’origine du projet.

Courses à pied et solidarité vis-à-vis des enfants de Gaza. C’est le programme du rendez-vous donné par un collectif le samedi 29 juin à partir de 11 heures au stade Bachelard.

« Qu’est-ce qu’on peut faire ? » C’est la question lancinante, que se sont posés Djanette et Charlotte devant les images difficilement supportables de la guerre à Gaza, de ces enfants qui meurent sous les bombes israéliennes.

Elles se sont retrouvées avec des amis, ont sollicité l’association de Souly à la Villeneuve et cela donne l’opération « Run 4 Palestine », une série de courses à pied (de promenades pour certains participants) qui se déroulera samedi prochain 29 juin, parc Bachelard à Grenoble.

Le rendez-vous est donné à 11 heures, pour le retrait des dossards, avec une participation à 3 euros pour permettre à tous de participer à la fête. Les premiers coureurs s’élanceront à midi, pour une boucle de 3,8 km, un tour de piste (400 ou 800 mètres) sera proposé à 13h30.

Pendant la manifestation qui s’achèvera vers 17 heures, des stands proposeront des produits palestiniens, des ateliers artistiques, d’écriture de messages pour les enfants de Gaza, une initiation sur patins à roulettes, des ateliers jeux pour les enfants…

Les bénéfices seront reversés à l’association Unissons, dont la raison d’être est la lutte contre toutes les formes de discriminations et de racismes et qui est partenaire d’ONG développant des projets solidaires en Palestine.

Sur le même sujet

Retrouvez les dernières parutions de notre rubrique « Solidarités »

Retrouvez nos articles de la rubrique "Solidarités" dans ces dossiers

métrop

La lutte contre le racisme et l’imposture sociale de l’extrême droite

Salima Djidel est une personnalité publique dans l’agglomération grenobloise. Ce qui ne l’empêche pas d’être confrontée au racisme ordinaire. Elle a décidé de ne pas laisser passer. Au nom de tous ceux qui n’ont pas les mêmes possibilités de s’exprimer. Et elle pose une question : le combat antiraciste n’a-t-il pas perdu de sa vitalité ? Témoignage.

0 commentaire

Secours populaire. Ils font vivre la solidarité au quotidien

Le comité de Saint-Martin-d’Hères du Secours populaire a assuré la continuité de l’aide aux bénéficiaires grenoblois pendant la parenthèse qu’a connue la fédération de l’Isère de cette association solidaire. Des locaux qui abritent une activité fébrile et une fréquentation soutenue. Rencontre avec Samir Rebadj, son responsable. Et le point sur six mois de crise.

0 commentaire

Ukraine. La mobilisation pour la paix et la solidarité

Sidération. C’est un peu le sentiment partagé par Anastasia Moshak et sa famille après l’agression russe de l’Ukraine. Une guerre qu’elle suit au jour le jour avec ses grands-parents ukrainiens aujourd’hui réfugiés à Échirolles. Sans préjuger de l’avenir, elle souligne que les peuples russes et ukrainiens ne sont pas ennemis.

0 commentaire

Pin It on Pinterest