Le 10 novembre, manifestation à Grenoble.

Comme cela avait été annoncé dès le 18 octobre, la CGT appelait à nouveau à l’action de grèves et de manifestations ce jeudi 10 novembre, pour obtenir des augmentations des salaires et des retraites, des minima sociaux, des allocations d’autonomie, des bourses pour les élèves et les étudiants, mais aussi pour le retour à la retraite à 60 ans et le retrait de la réforme régressive de l’assurance chômage, la défense et l’amélioration des services publics, l’arrêt des exonérations de cotisations sociales, l’amélioration des conditions de vie et de travail pour tous… Il est vrai que le pouvoir jupitérien enfonce les salariés, les retraités, les étudiants, les petits artisans, commerçants et exploitants agricoles… dans des difficultés de plus en plus insupportables, et il a dans son programme de les aggraver encore, en particulier par des augmentations insensées des prix de l’énergie pour les particuliers et des prix des carburants dès le début de l’an prochain.

écologiste

En Isère, la FSU et Solidaires ainsi que d’autres organisations syndicales et de jeunesse (CNT, UEG, UNEF, MNL, IEL) se sont joints à cet appel auquel ont répondu de nombreux salariés du public et du privé par des arrêts de travail, des débrayages, et deux manifestations, à Grenoble et à Roussillon. A Grenoble, la manifestation, qui se regroupait avenue Alsace-Lorraine à 11 h avant de partir en défilé, a mobilisé environ un millier de personnes, et malgré la modestie de cette participation, a exprimé les revendications par ses slogans et les prises de parole, mais aussi la résolution de ne pas laisser tomber et de continuer dans les mois qui viennent à participer à la construction d’un puissant mouvement social capable de faire barrage à un pouvoir politique dont le programme se résume à enrichir toujours les plus riches et, pour cela, faire disparaître toutes les conquêtes sociales qui ont été gagnées par les travailleurs, après la seconde guerre mondiale, en application du programme du Conseil national de la Résistance, avec les ministres communistes dans les gouvernements auxquels ils ont participé.

Palestine Jérusalem Grenoble

Rendez-vous est donc pris pour de nouvelles mobilisations, avec de nécessaires étapes d’information et d’explications, en particulier contre une nouvelle réforme encore plus néfaste des systèmes de retraite qui vise particulièrement les droits des femmes.

Grenoble Alpes métropole
Grenoble Alpes métropole
The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest