Dès 6h30, ce matin du 9 novembre, les salariés de cette entreprise fabricant de la fibre carbone, implantée depuis 2018 sur la plateforme chimique de Roussillon, étaient en grève et manifestaient devant les portes de la société.

Les conditions de travail se détériorent, les effectifs diminuent, le dialogue social n’existe plus depuis l’arrivée d’une nouvelle équipe de management. Une nouvelle directrice, un nouveau DRH mettent en œuvre leur gestion sociale sauce américaine.

Pressions sur le délégués syndical CGT

Ordre du jour du CSE modifié ou tout simplement suppression de points rédigés par les élus, tentative d’isoler la secrétaire du CSE du reste des élus… Et aujourd’hui, ce sont des courriers adressés au secrétaire du syndicat CGT, délégué syndical, lui intimant l’ordre de modifier son comportement.

Il est aussi accusé d’entrave au fonctionnement du CSE car, dans son rôle d’élu, il dénonce des atteintes au droit syndical et les diktats de la direction.

Plusieurs délégations CGT des entreprises : plateforme chimique, CNPE, TREDI, Trivium ainsi que l’U.L. CGT de Roussillon Beaurepaire se sont rendues devant la boite pour dire stop aux zones de non droits.

Le PCF du territoire roussillonnais était bien évidemment présent.

Daniel Oriol

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest