Photo Julie Cherki.

« Dans le détail » de Denis Plassard.

Ils sont sept sur scène pendant 1h20 et n’en sortiront pas : 4 danseurs et 3 danseuses. Car un délit -peut-être un crime – a eu lieu : le directeur de la formation de reconversion à laquelle ces sept danseurs participaient, a disparu. L’enjeu du spectacle est de trouver le suspect après avoir assisté à sept reconstitutions.

Le public à la recherche du/de la coupable

Chacune commence par un interrogatoire d’identité, mené par une voix-off métallique et brutale. Qui de Thomas, Denis, Marion, Xavier, Jim, Annette, Sonia est le coupable ?

Les spectateurs deviennent les enquêteurs et leur attention ne devra pas se relâcher. Ils devront être attentifs au moindre « détail » car le coupable est le seul suspect qui refait toujours exactement la même chorégraphie, alors que tout le reste change autour de lui.
Le public se prend au jeu, croit identifier le coupable, penche pour Xavier, le danseur reconverti en comptable au costume strict. Puis doute. Ne serait-ce pas une femme ? Annette par exemple, la danseuse reconvertie en professeure de sport au collège ?

Virtuosité et malice

Denis Plassard, entouré de ses 6 danseurs complices, explore avec malice dans cette nouvelle création des thèmes qui lui sont chers : le jeu, la contrainte, la manipulation, le frottement entre écriture chorégraphique et récit…

Le public a marché à fond et le vote final a révélé sa sagacité !

Photo P. Borasci.

Après le spectacle : la preuve

Spectateurs et spectatrices sont invité.e.s à découvrir la vidéo « preuves » du spectacle.

Il suffit d’entrer le nom du coupable (avec la majuscule) sur cette vidéo pour découvrir en simultané les 7 scènes du spectacle. La preuve irréfutable (et impressionnante) que le coupable refait bien précisément la même chorégraphie dans toutes les scènes.
Création octobre 2019 en résidence au Théâtre des Collines d’Annecy – Cran Gevrier

Régine Hausermann

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest