La journée d’action du 27 janvier a été présentée ce mardi 25 janvier, lors d’une conférence de presse intersyndicale.

Neuf organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires, CNT, UNEF, UEG, MNL, IEL) appellent à une journée d’action pour une augmentation générale des salaires et des pensions le 27 janvier prochain. Manifestations à Grenoble, Roussillon et Bourgoin, toutes à 10 heures.

Un récent sondage Ipsos montre à quel point pouvoir d’achat et inégalités arrivent en tête des préoccupations des Français : 42 % des sondés font de la crise sociale le principal enjeu pour l’avenir du pays. Aujourd’hui, plus personne ne peut ignorer le contexte économique et social avec l’augmentation du coût des produits de première nécessité, tant dans l’alimentation que de l’énergie, autrement dit du coût de la vie.

écologiste

Elisa Balestrieri et Laurent Terrier, secrétaires de l’UD-CGT Isère.

Seuls les salaires, pensions, aides et allocations stagnent ou continuent de baisser avec l’inflation. Cela alors que les bénéfices des grandes sociétés ne cessent de grandir et leurs profits de s’accumuler.

C’est pourquoi, les syndicats souhaitent passer de la colère à l’action. Car, pour eux, “sans augmentation du point d’indice et du SMIC il n’y aura aucune avancée pour les salariés dont les minima de branches sont actuellement en dessous du salaire de base minimum”. Si, dans certains secteurs ou entreprises, des mobilisations et des négociations ont permis d’obtenir des revalorisations de salaire, “trop souvent encore les négociations sont au point mort ou les propositions des employeurs loin du compte”.

Palestine Jérusalem Grenoble

Philippe Beaufort, secrétaire général de l’UD-FO de l’Isère.

C’est ce qui doit être exprimé le 27 janvier : un ras-le-bol face à une situation intolérable et la volonté d’obtenir satisfaction pou une vie meilleure.
Une réalité qui concerne les salariés, mais également les retraités qui attendent toujours une réponse pour l’augmentation immédiate de leur pension, retraite de base et retraite complémentaire, mais aussi la jeunesse confrontée à une grande précarité de vie et de travail.

Grenoble Alpes métropole

Serge Paillard, secrétaire académique de la FSU.

La journée d’action du 27 est l’expression d’une forte aspiration qui doit se traduire par un rapport de forces permettant d’engager de réelles discussions salariales. “Car nous avons des propositions concrètes”, précisent-ils. “Encore faut-il qu’on les entende !”

Trois manifestations dans le département

Grenoble : 10 h, avenue Alsace-Lorraine (gare SNCF)
Roussillon : 10 h, lycée de l’Edit
Bourgoin-Jallieu : 10 h, place Saint-Michel

Grenoble

Benjamin Boisset, secrétaire de Solidaires Isère.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest