Mehdi Deschanet, délégué syndical CGT, et Younes Khadiri, élu CGT au comité social et économique de Framatome Jarrie.

L’informatique, les algorithmes… c’est connu, c’est riche de possibilités. On en découvre tous les jours de nouvelles. Par exemple, celle de baisser les salaires en réduisant les rémunérations liées aux congés payés. A Jarrie, aux portes de l’Oisans, le syndicat CGT de Framatome a décidé de porter l’affaire en justice. Parce que c’est bien la direction qui programme les machines, y compris celles qui établissent les bulletins de salaire.

De 1400 à 3200 euros, selon les calculs de l’avocate des salariés. Des sommes en moins sur les fiches de paie. Un manque à gagner calculé pour chaque salarié depuis le 1er janvier 2019.

Cela se passe à Framatome et le conseil des prud’hommes de Grenoble est saisi de l’affaire par une vingtaine de salariés syndiqués à la CGT.

D’où vient le problème ? Le système informatique utilisé par le groupe pour établir les salaires, les primes et autres indemnités a été changé. Sa nouvelle version est entrée en fonction début 2019. C’est là que les rémunérations ont commencé à baisser avec des indemnités relatives aux congés payés amputées. « Nous n’avons jamais obtenu que la direction nous communique la formule qui sert au logiciel pour établir les bulletins de salaire », constate Mehdi Deschanet, délégué syndical central CGT de Framatome et salarié sur le site de Jarrie.

27% de syndiqués à la CGT

Et cela fait des mois que ça traîne. « Ils veulent jouer les trois ans », analyse Mehdi Deschanet. Trois ans – seuil introduit par les récentes évolutions régressives du droit du travail – au-delà duquel une action en justice ne peut plus se fonder sur ce qui existait antérieurement. Autrement dit, si la baisse des rémunérations devait perdurer au-delà de début 2022, elle deviendrait plus difficile à remettre en cause.

D’où la décision prise par la CGT à Framatome Jarrie de porter l’affaire devant le conseil des prud’hommes. Une réunion de conciliation aura lieu le 9 juillet.
Et le syndicat compte bien aller au bout de ce dossier dont l’issue pourrait faire boule de neige dans l’ensemble des sites Framatome du pays. Jarrie, un site qui n’est pas en pointe par hasard : 27 % des salariés y sont syndiqués à la CGT.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest