Sont concernés, les agents des collectivités territoriales et ceux de la fonction publique hospitalière.

L’élection des représentants des personnels à la CNRACL se déroule actuellement et jusqu’au 15 mars avant 18 heures. L’enjeu ? « La bataille des retraites continue dans les urnes », dit la CGT. Près de quatre millions d’électeurs sont concernés.

La CNRACL ? C’est la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales. Aujourd’hui, en fait, des fonctionnaires territoriaux et ceux de la fonction publique hospitalière. A quoi sert-elle ? Elle gère les retraites et les pensions d’invalidité des fonctionnaires. C’est leur régime de retraite, en somme. Régime évidemment menacé par le projet gouvernemental, toujours dans les tiroirs, de retraite à point.

Et c’est sur cette menace, comme sur leurs revendications sur le droit à partir à 60 ans sans décote ou la reconnaissance de la pénibilité ou de la dangerosité de certains métiers, que les fonctionnaires sont appelés à se prononcer : l’élection des représentants des actifs et retraités au conseil d’administration de la caisse se déroulent actuellement et jusqu’au 15 mars.

Cette élection se déroule tous les six ans. Chaque personne concernée a reçu les informations par courrier et courriel.
Le vote est possible par voie électronique avec les codes reçus dans le matériel de vote, ou par correspondance le cachet de la poste faisant foi.

Une élection prise en compte dans le calcul de la représentativité syndicale

Treize listes sont en présence, dont celle de la CGT. Le syndicat propose de s’exprimer pour soutenir une série de revendications parmi lesquelles la défense du régime et du statut de la fonction publique, mais aussi l’indexation des retraites sur les salaires ou encore des garanties sur le budget du fonds d’action sociale…

Ajoutons que cette élection sera prise en compte dans le calcul de la représentativité de chaque organisation syndicale au niveau national.

A l’heure où le président Macron et son gouvernement veulent casser le système de retraites solidaire et par répartition, il est essentiel que chaque personne s’exprime. Leur projet de retraite à points et la suppression des régimes spéciaux de retraite n’est pas enterré. A la sortie du plus gros de la crise sanitaire, ils sauront le remettre sur le tapis.

Les raisons de voter et de faire voter jusqu’au 15 mars avant 18 heures ne manquent pas.

Claudine Didier

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest