Sur le piquet de grève, ce 18 février, en attendant le résultat des négos.

A Salaise-sur-Sanne, en pays roussillonnais, la direction de Tredi Seche avait bien calculé son coup. Elle avait fixé la date des négociations annuelles obligatoires (NAO) au milieu des vacances scolaires de février.

Seulement les salarié.es, à l’appel de la seule CGT, ont répondu par une grève qui a débuté le 17 février à 20 heures.

Résultat, 80% de grévistes, histoire de donner de la voix pendant la négociation

Il faut dire que la direction, fidèle à son sens du dialogue, avait rédigé un communiqué indiquant que devant  « une telle prise d’otage », elle arrêtait‌ plusieurs ateliers.

Visiblement la prise d’otages, patronale, n’a pas fonctionné.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest