« Un an de prison + 45 000€ d’amende pour avoir filmé une bavure policière, non !»  La loi censée assurer la sécurité a été une fois de plus conspuée dans les rues de Grenoble samedi 28 novembre. Quatre mille manifestants ont arpenté les rues de la place de Verdun à la place Sainte Claire.

Photos Maryvonne Mathéoud et Liam Piquard-Cialdella.

Les manifestants rencontrés tout au long du parcours pour recueillir quelques paroles dénonçaient le scandale de la loi qui veut permettre de prolonger et aggraver les violences policières dont aucune preuve ne pourrait être produite par photos et films.

Le récent tabassage d’un producteur parisien scandalise tout le monde. Si la caméra de surveillance privée n’avait pas capté les images, la victime serait sans doute en prison sur la base de faux témoignage de la police. De nombreux manifestants demandaient le retrait de la loi.

Place St André des prises de paroles ont été prononcées par CGT, CNT, NPA, UNEF, UNL. Et de nouveaux rendez vous de manifestation ont été annoncés, jeudi sur le campus et samedi prochain à Grenoble.

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest