Le congrès départemental du PCF s’est réuni à Grenoble les 3 et 4 novembre. Débats fournis pour une élaboration collective qui a débouché sur des orientations approuvées à une large majorité. Une nouvelle direction départementale a été élue pour un mandat de trois ans. Jérémie Giono succède à Annie David au poste de secrétaire départemental.

 

180 amendements étudiés… Des débats sur l’activité des communistes isérois ces dernières années, sur les perspectives qu’ils sse donnent aujourd’hui… Une nouvelle direction élue et un nouveau secrétaire départemental, Jérémie Giono, qui succède à Annie David… les délégués des sections communistes du département ont beaucoup travaillé les 3 et 4 novembre derniers. Leur congrès départemental a même duré plus longtemps que prévu, le dimanche après-midi.

L’enjeu de ces débats, c’était la mise en ordre de marche d’une organisation qui demeure aujourd’hui la seule à gauche à être organisée sur l’ensemble du territoire départemental. Ce qui n’était pas forcément placé sous les auspices de l’évidence: aucune majorité ne s’était dégagée lors de la consultation des communistes qui a eu lieu début octobre sur le choix du texte qui allait servir de « base commune » de discussion pour les congrès de section, puis du congrès départemental. Le texte choisi nationalement a été largement amendé lors des conférences de section puis du congrès départemental. Des évolutions débattues -là encore, le temps de la discussion- de sorte que chacun puisse s’y retrouver: les propositions adoptées par le congrès départemental l’ont été avec des majorités se situant autour de 80% des votes. « Notre parti est aujourd’hui rassemblé sur la base d’un débat d’idées et d’une élaboration collective », notait Jérémie Giono.

Une dynamique qui s’est exprimée lors du congrès départemental et dont les racines sont naturellement plus anciennes. Annie David, secrétaire départementale, y a consacré toute son énergie et avec succès. C’est aussi le travail à la base, les initiatives concrètes prises sur le terrain qui constituent le ciment de ce travail commun. Plusieurs sections communistes connaissent un renouveau qui montre les possibilités existantes. Depuis le dernier congrès, la section de Saint-Marcellin a ainsi doublé le nombre de ses adhérents et celle de Pont-de-Claix Vizille a grossi de 25%. Le succès d’initiatives aussi diverses que les ventes solidaires de fruits et légumes, les ateliers débats ouverts à tous sur des thèmes comme les budgets de la nation ou le logement, ou encore les dernières éditions de la fête du Travailleur alpin constituent autant de points d’appui pour un élargissement de l’activité militante du PCF et de son rayonnement.

Mais c’est beaucoup d’avenir dont il a été question. Avec la volonté de mettre à la disposition des citoyens une force à gauche qui œuvre pour son rassemblement et son efficacité. Les communistes souhaitent ainsi que des discussions puissent avoir lieu entre écologistes, militants de la France insoumise, socialistes qui font le choix d’un engagement à gauche, militants syndicalistes, associatifs… pour qu’un travail puisse s’engager commune par commune afin de ne pas laisser les droites, celle de Macron ou celle de Wauquiez, s’installer durablement dans le paysage politique départemental.

Travailler ensemble, sans éluder les différences, c’est aussi nécessaire pour avancer sur trois grands chantiers: la protection sociale et les retraites dont le gouvernement et le patronat veulent se débarrasser, les services publics très directement menacés par des privatisations dans tous les domaines et les solidarités concrètes à organiser dans les quartiers, les communes et à l’entreprise en direction des migrants, des chômeurs, des précaires… de tous ceux qui sont aujourd’hui directement attaqués par le capital.

Beaucoup de travail en perspective pour les 1900 adhérents que compte le PCF dans le département de l’Isère. Et une détermination, ne pas lâcher prise à un moment où le changement climatique et le creusement des inégalités rendent plus que jamais indispensable et urgent de changer de modèle de société et d’en finir avec un capitalisme prédateur pour la nature et les hommes.

 

The following two tabs change content below.

Pin It on Pinterest