Débutée le 25 septembre, la grève a cessé le 9 octobre dans les déchèteries de Grenoble Alpes métropole. Des négociations ont pu avoir lieu le 5 octobre et le syndicat CGT de la métro, à l’origine d’un mouvement largement suivi par les agents titulaires, a décidé de lever le préavis de grève.

Le syndicat a publié la déclaration que l’on trouvera ci-après:

« Après plusieurs jours de grève, la rencontre du vendredi 5 octobre 2018 a permis le retour à un dialogue social constructif. Ainsi, cet échange où la franchise a prévalu aura permis de dégager les solutions pratiques permettant de concilier le projet politique de la Métropole, les impératifs fonctionnels du Service Public, et la considération qui doit être portée aux agents et à leurs représentants syndicaux.

Pour l’essentiel, la mobilisation aura permis de faire évoluer les points suivants :

Travail le dimanche: uniquement sur le volontariat.

Mobilité géographique sur le territoire métropolitain: mobilité des agents titulaires encadrée par une sectorisation du territoire, et uniquement dans le cas où l’effectivité du Service Public est réellement mise en cause.

Recrutement: déblocage de postes vacants et priorité accordée aux agents actuellement en poste, en particulier les agents « volants » (non rattachés à une déchetterie en particulier). Par la suite, les futures embauches ouvertes aux candidats extérieurs concerneront essentiellement les postes « volants » libérés.

Management : l’échange a permis aux agents de s’exprimer quant à la tension sociale et managériale régnant au sein du service, et sur ses conséquences pour eux-mêmes et pour la mise en œuvre des politiques publiques. La direction générale de Grenoble-Alpes Métropole s’est engagée à une vigilance particulière dans ce domaine.

C’est donc avec une réelle satisfaction que la CGT Métro a pu lever le préavis de grève et que les agents ont pu reprendre leur travail depuis ce matin. Elle remercie également les centaines d’usagers qui ont apporté leur soutien à la mobilisation par voie de pétition, et elle se réjouit vivement que le Service Public puisse enfin reprendre son fonctionnement normal dans un climat social apaisé. »

A lire également, Le management libéral, ce n’est pas recyclable

The following two tabs change content below.

Luc Renaud

Derniers articles parLuc Renaud (voir tous)

Pin It on Pinterest